Le fait divers du jour : après avoir regardé un porno, un enfant de 13 ans viole sa petite sœur

Le fait divers du jour : après avoir regardé un porno, un enfant de 13 ans viole sa petite sœur

International
DirectLCI
ANGLETERRE - Un garçon de 13 ans est accusé d'avoir violé sa soeur de 8 ans après avoir regardé un film pornographique sur sa console de jeux.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

La justice anglaise s'est penchée cette semaine sur une affaire familiale particulièrement sordide. Après avoir regardé un film porno, un enfant a agressé sexuellement sa petite sœur. "C'est une des affaires des plus tragiques de ma carrière", a commenté l'inspecteur Claire Holbrook dans le Lancashire Telegraph.

Devant la cour de Blackburn, le garçon de 13 ans a ainsi expliqué avoir regardé, en compagnie d'un ami, des vidéos à caractère pornographique sur sa console Xbox. Il a ensuite décidé d'"essayer" de mettre en pratique ce qu'il avait vu. Il a alors choisi sa sœur de 8 ans parce qu'elle était "petite" et "ne pourrait pas se souvenir de ça" et l'aurait violée. En attendant la décision du tribunal, le garçonnet a été placé chez des proches.

Contrôle parental

L'affaire a pris une tournure politique, le gouvernement britannique avertissant que d'ici la fin de l'année toutes les consoles "avec accès à Internet devaient bloquer l'accès aux sites pornographiques". Microsoft, constructeur de la Xbox, a réagi en indiquant que l'appareil bénéficiait d'un des systèmes les plus performants en matière de contrôle parental. L'entreprise a invité tous les parents à "vérifier les paramètres des consoles de (leurs) enfants".

Un cas similaire avait déjà défrayé la chronique en novembre. Un garçon de 12 ans avait en effet été jugé pour le viol de sa sœur de 10 ans après avoir regardé un film X. Interrogée dans le Daily Mail, la responsable d'une association britannique de lutte contre le viol a indiqué que l'accès à la pornographie était un "problème grandissant dans le pays. Il devient trop facile pour les mineurs d’accéder à ces images".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter