Le fait divers du jour - Après "Oscar le chat", la vidéo du chiot qui fait scandale aux Etats-Unis

Le fait divers du jour - Après "Oscar le chat", la vidéo du chiot qui fait scandale aux Etats-Unis

DirectLCI
MALTRAITANCE – Un garçon de 13 ans a été arrêté lundi par la police à Alexandria, en Louisiane. Car comme Farid Ghilas à Marseille, lourdement condamné après s'être filmé en train de torturer un chat, ce dernier a posté une vidéo sur Facebook où il donnait une violence gifle à un chiot.

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers le plus insolite du jour...

Les Etats-Unis ont aussi leur "Oscar le chat" . Après la triste histoire très médiatisée du jeune chaton roux, brutalisé dans une vidéo par Farid Ghilas à Marseille, un cas similaire de maltraitance animale suscite l'indignation outre-Atlantique. Tout comme celui qui se surnommait "Farid de la Morlette", le tortionnaire s'est filmé en pleine action de maltraitance avant de partager la vidéo sur le réseau social Facebook. Et comme pour l'histoire d'Oscar, c'est la réactivité des Internautes qui a permis de boucler rapidement l'enquête.

Tôt lundi matin, c'est un adolescent de 13 ans que la police de la ville d'Alexandria, en Louisiane, est allée cueillir chez ses parents. Ce petit malin avait posté la veille une "Smack cam" sur Facebook. Ce concept, très en vogue aux Etats-Unis, consiste à se filmer en train de coller une gifle à une tierce personne. Une tierce personne qui, bien évidemment, ne s'y attend pas. Drôle ? Pas toujours. Et encore moins quand le giflé subit ce qui ressemble plus à véritable agression qu'à une simple farce. En l’occurrence, comme ce petit chiot, dont on ne connaît pas le nom.

"Facebook a pu aider cette fois"

Il est noir et blanc, et il n'a pas plus de quelques semaines. Sur les images , on voit un garçon le placer sur une table et lui asséner un violent coup dans la tête. Le petit corps s'envole, et un cri déchirant se fait entendre, sur fond de rires des spectateurs, visiblement très amusés par ce désolant tableau.

Sur la toile, l'effet fut immédiat : des centaines d'internautes ont immédiatement dénoncé la vidéo et averti les services de police d'Alexandria. "Il nous est clairement apparu qu'il s'agissait d'un cas de maltraitance animale, affirme le sergent Bruce Fairbanks, dans les médias locaux . Le garçon a été interpellé pour cruauté envers un animal", précise-t-il. Quant au petit chien, il va bien. "Un vétérinaire l'a ausculté, il n'a pas de blessures sérieuses, assure l'officier. Il a été placé dans un lieu sûr".

Comme en France, l'affaire suscite l'indignation de l'opinion. Car elle révèle une inquiétante banalisation de la violence envers les animaux. Sans la diffusion de la vidéo et l'intervention des internautes, l'issue de cette histoire aurait été différente. "The Humane Society of Central" (l'équivalent de la SPA) en Louisiane, est effet montée au créneau : "s'il n'y avait pas eu de vidéo, l'auteur du coup s'en serait sorti sans rien, assure son président Keri Toth. Facebook a pu aider cette fois mais trop souvent les animaux souffrent loin du regard et en silence".

Le garçon a été relâché et remis à ses parents. Étant mineur, nul doute qu'il échappera à la case prison. Ce qui ne fut pas le cas du Français Farid Ghilas, condamné à un an ferme .  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter