Le fait divers du jour : arrêté après avoir publié son propre avis de recherche sur Facebook

Le fait divers du jour : arrêté après avoir publié son propre avis de recherche sur Facebook

DirectLCI
ETATS-UNIS - Un homme recherché par la police a été interpellé après s'être vanté sur Facebook d'échapper aux autorités. Il avait partagé l'avis de recherche le concernant que les enquêteurs avaient publié sur le réseau social.

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

Pêché d'orgueil. Dépourvue de pistes pour retrouver un homme soupçonné, entre autres, d'être l'auteur d'une agression, la police de Freeland, en Pennsylvanie (est des Etats-Unis), s'était résignée à diffuser un avis de recherche sur Facebook. Avec cette tentative, les enquêteurs espéraient sans doute, sans trop y croire, obtenir le témoignage d'une personne qui les mènerait à Anthony Lescowitch, 35 ans.

Les hommes de la police de Freeland étaient loin de s'imaginer que leur homme allait lui-même se tendre un piège en partageant sur le réseau social la photo diffusée par les enquêteurs. Trop fier d'échapper à la police, c'est pourtant ce qu'a fait Anthony Lescowitch pour se moquer de cette dernière, rapporte le site Timesleader .

"Capturé 45 minutes après avoir partagé notre statut"

La police a alors envoyé un message à l'individu en se faisant passer pour une administratrice qui souhaitait le rencontrer. Si Anthony Lescowitch a, dans un premier temps, refusé de boire un verre avec ce profil factice, il a fini par accepter de rejoindre la prétendue jeune femme pour fumer une cigarette. Quelques minutes plus tard, il était aux mains des autorités. Incarcéré, il doit passer devant le juge la semaine prochaine.

Satisfaite du tour qu'elle venait de jouer au délinquant, la police de Freelance n'a pas résisté à communiquer sur l'arrestation qui venait d'avoir lieu en republiant la photo d'Anthony Lescowitch sur Facebook, accompagnée de ce message en lettre capitale : "CAPTURÉ!!!!!! CAPTURÉ 45 MINUTES APRES AVOIR PARTAGÉ NOTRE STATUT SUR FACEBOOK". Attention cependant, la vanité est un vilain défaut!

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter