Le fait divers du jour : ce chat se rend tous les jours à l'endroit où ses maîtres l'ont abandonné

International

CRUAUTE HUMAINE - Ses maîtres sont partis il y a un an sans se préoccuper de son sort. En Russie, un chat revient tous les jours à l'endroit où il a été abandonné.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

C'est une image qui fait le tour des médias étrangers. Depuis un an, un chat se rend tous les jours à l'endroit précis où ses maîtres l'ont abandonné, rapporte le Daily Mail .

L'histoire se déroule à Belgorod, au sud-ouest de la Russie, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière ukrainienne. C'est un passant qui a posté la photo sur VKontakte, la version russe du réseau social Facebook, devenue virale sur la toile. On peut y voir le félin seul, couché sur une plaque d'égout, immobile malgré le passage des piétons.

"La véritable loyauté animale"

Selon l'auteur du post, l'affaire est "un bel exemple de la méchanceté humaine et de la véritable loyauté animale". Des voisins lui ont expliqué que le chat a été abandonné l'été dernier : ses maîtres seraient partis à la suite de la vente de leur appartement.

Ces témoins se souviennent que le jour du départ de ses propriétaires, le félin a couru derrière leur voiture, sans parvenir à les rattraper, jusqu'à ce que celle-ci s'éloigne et disparaisse pour de bon. C'est à l'endroit même où le petit animal a cessé de courir qu'il vient depuis s'installer tous les jours, dans l'espoir, croient comprendre les habitants du quartier, que ses maîtres viennent le récupérer.

Un chien veille sur la tombe de son maître pendant quatorze ans

Depuis lors, le félin est nourri quotidiennement par de bonnes âmes qui l'ont pris sous leur aile. Pour certains, qui croient davantage en la gratitude animale par l'estomac, ce serait cet apport régulier en nourriture qui ferait revenir le chat.

Quoi qu'il en soit, cette histoire rappelle celle de Hachiko, ce chien qui a continué à venir tous les jours pendant neuf ans chercher sur le quai de la gare de Tokyo son maître qui était pourtant mort. Ou encore celle de Greyfriars Bobby, ce fidèle compagnon à quatre pattes qui a veillé sur la tombe écossaise de son maître pendant quatorze ans.

LE FAIT DIVERS D'HIER >>  Il cherche à vendre son bébé sur Internet : "prix à négocier"

ENVIE D'ONDES POSITIVES >> 
30 instituteurs et employés de l'école primaire se partagent le jackpot du loto

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter