Le fait divers du jour : condamnée à perpétuité, la tueuse en série éclate de rire

Le fait divers du jour : condamnée à perpétuité, la tueuse en série éclate de rire

DirectLCI
PROCES – En Angleterre, une jeune femme a été condamnée à la prison à vie après avoir tué trois hommes et poignardé deux autres. La tueuse en série n'a exprimé aucun remord, bien au contraire...

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

A l'énoncé du verdict, Joanna Dennehy a tout simplement rigolé. Cette jeune femme de 31 ans a pourtant été condamnée la semaine dernière à la prison à vie par un tribunal de Londres, relate la presse britannique Mais elle semble avoir accueilli la sentence avec enthousiasme et philosophie.

Une réaction peu surprenante à la lecture du profil glaçant de cette Anglaise, qualifiée par la justice de "tueuse en série cruelle, calculatrice, égoïste et manipulatrice". En moins de dix jours, il y a bientôt un an, elle avait en effet semé la terreur en se lançant dans une véritable chasse à l'homme macabre à Peterborough (est de l'Angleterre). Elle avait d'abord poignardé mortellement trois personnes qu'elle connaissait parmi lesquelles, le propriétaire de son logement. Son corps avait été découvert vêtu d’une robe de sequins noirs et les fesses dénudées. "Une sorte d'humiliation finale", selon l'expertise. Les deux autres cadavres avaient été retrouvés dans des fossés.

"Tuer, j'y ai pris goût"

Après avoir tué sa troisième victime, elle avait appelé un ami pour lui chanter Britney Spears : "Oops I Did It Again". Sa cavale morbide ne s'était pas arrêtée là puisqu'elle avait ensuite agressé au hasard deux hommes qui promenaient leurs chiens. Poignardées à de nombreuses reprises, ces victimes ont miraculeusement survécu.

Sur le banc des accusés, trois hommes comparaissaient également pour complicité. L'un d'eux s'était enfui avec elle après ses deux tentatives de meurtres. Il a écopé de 19 ans de prison. Lors de son procès, la jeune femme a plaidé coupable et n'a exprimé aucun remord. Si elle n'a pas expliqué les raisons de sa folie meurtrière, elle avait néanmoins confié à un psychiatre : "J'ai tué pour voir comment je me sentais, pour rigoler (...) Ensuite, j'y ai pris goût".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter