Le fait divers du jour : croyant avoir un cancer, il tue sa mère puis se pend

Le fait divers du jour : croyant avoir un cancer, il tue sa mère puis se pend

DirectLCI
ROYAUME-UNI - Un Anglais a poignardé sa mère avant de se pendre. Dans une lettre, il explique que, souffrant d'un cancer, il n'aurait pas pu supporter de continuer à vivre. Pourtant, l'homme n'était en rien atteint de cette maladie.

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

L'hypocondrie peut parfois conduire à des drames. Il y a deux mois, Stephen a tué sa mère, avec laquelle il vivait à Wythenshawe, dans la banlieue de Manchester (Angleterre), avant de se pendre. Ce geste dramatique a été motivé par le fait qu'il croyait être atteint d'un cancer. Sauf que cet homme de 55 ans ne souffrait en aucun cas d'une telle maladie.

Une lettre a été retrouvée sur la scène du crime par les enquêteurs, relate mardi le quotidien anglais Dailymail . Dans cette note, Stephen explique : "Je ne peux plus continuer à vivre, je vais faire une nouvelle dépression. Maman n'aurait pas pu survivre sans moi et aurait dit que c'était également de sa faute donc j'ai préféré l'envoyer au paradis. Nous avons vécu toute notre existence ensemble, nous devons également mourir ensemble".

"Vivre sa vie à fond"

Les enquêteurs ont estimé mardi que cet employé du département du Travail et des Retraites était terrorisé à l'idée de souffrir d'un cancer, une maladie qui a tué son grand frère en 2012. Diplômé de l'Université d'Exeter, l'homme était un voyageur qui "vivait à fond sa vie" et aimait le cinéma, la lecture et le théâtre, selon les enquêteurs. Il avait quitté son travail afin de s'occuper à plein temps de sa mère dont l'état de santé physique et mental s'est rapidement dégradé à la suite de la mort de son autre aîné.

Depuis ce jour-là, Stephen avait peur d'avoir lui aussi un cancer. Il s'était donc rendu chez un docteur qui lui avait diagnostiqué une sarcoïdose, maladie inflammatoire généralement sans gravité. Un des enquêteurs a fini par conclure que "Stephen devait sans doute avoir des problèmes psychologiques".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter