Le fait divers du jour : dépouillé par une prostituée, un nonagénaire finit devant le tribunal

International
ETATS-UNIS - Un nonagénaire américain vivant dans le Massachusetts a appelé la police, fin juin, pour vol. L’homme a avoué avoir fait appel à une prostituée qui est repartie avec son argent, mais aussi ses bijoux.

Il n’a pas appelé les secours de suite. Le 30 juin dernier, Nicholas Salerno, un Américain de 90 ans vivant dans le Massachusets, se sent seul et cherche à passer du bon temps. L’homme contacte alors Karen Proia, une prostituée qu’il connaît bien et qui habite la ville. Après avoir obtenu une fellation pour 100 dollars, le vieillard laisse la femme repartir. Et c’est quelques minutes après qu’il se rend compte que certains bijoux ont disparu de sa chambre.

Après avoir tenté à plusieurs reprises de la contacter pour qu’elle lui rende ses bijoux dont une chaîne en or à laquelle il tient, Nicholas Salerno finit par appeler la police. Interrogé sur l’identité de la jeune femme, il déclare aux policiers ne connaître "que son numéro de téléphone et son adresse, en face du magasin de sapins de Noël", détaille la presse locale.

Convoqué au tribunal pour racolage

Interrogé également sur l’infraction qu’il avait commise, payer pour une relation sexuelle pouvant être considéré comme un délit aux Etats-Unis, le nonagénaire s’est défendu avec agacement : "Je n’en ai rien à fou***, j’ai 90 ans, pour l’amour du Christ !" Après avoir retracé le numéro de téléphone de la voleuse présumée, la police est parvenue à l’identifier.

Convoqués au tribunal, l’homme et la prostituée ont plaidé non-coupable. En effet Nicholas Salerno, en plus d'avoir été volé, a été accusé de racolage. La jeune femme, elle, devait faire face aux accusations de vol et prostitution. Les poursuites ont été abandonnées contre le vieillard, tandis que Karen Proia sera présentée à la cour le 1er septembre prochain.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> L a mamie voit son petit-fils décrocher une médaille aux JO et décède d'une crise cardiaque

ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >> Un élan de solidarité lui permet d'aller voir son fils participer aux JO
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter