Le fait divers du jour : des joueurs de foot britanniques se filment lors d'une orgie sexuelle raciste

Le fait divers du jour : des joueurs de foot britanniques se filment lors d'une orgie sexuelle raciste
International

ROYAUME-UNI - Trois étoiles montantes du football britannique, dont le fils de l'entraîneur du club de premier league Leicester City, se sont filmées durant des ébats sexuels en groupe. Le problème, c'est qu'on les voit aussi insulter et humilier leurs partenaires thaïlandaises, dont le pays sponsorise le club.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour

La fête a très mal tourné. Pour célébrer la fin de la saison, le club de football de première division britannique Leicester City entamait cette semaine une tournée de promotion en Thaïlande, terre natale de son riche propriétaire qui y a investi des sommes colossales. Mais peu après l'arrivée des joueurs à Bangkok, celle-ci a viré au fiasco.

Trois des éléments les plus prometteurs de l'équipe se sont en effet illustrés dans des scènes d'orgies sexuelles teintées de racisme. Car les sportifs ne se sont pas contentés des plaisirs de la chair : ils ont aussi filmé leurs prestations, durant lesquelles ils insultent et humilient en choeur leurs partenaires. De quoi ternir l'image du club fondé il y a plus d'un siècle.

Les Thaïlandaises qualifiés de "répugnantes", "yeux bridés"

Parmi les footballeurs impliqués : un attaquant, le gardien, mais aussi et surtout James Pearson, défenseur et fils de Nigel Pearson, l'entraîneur lui-même. Sur la vidéo de leurs ébats, publiée par le Daily Mirror , les jeunes hommes ricanent au sujet de sarcasmes racistes lancés à l'encontre des femmes, qualifiées de "répugnantes" ou encore d'"yeux bridés". Tandis que deux d'entre eux se tapent dans la main, geste qu'ils ont l'habitude de faire pour célébrer un but.

Une vidéo qui tombe très mal, à l'heure où les clubs britanniques tentent de combattre le racisme qui gangrène les stades. Nigel Pearson a d'ailleurs été le porte-parole de ces campagnes et est l'un des responsables de l'association "Kick It Out", qui tente d'endiguer ce fléau. Ces images pourraient également mettre à mal l'avenir du club : depuis deux ans, il est en effet sponsorisé par les autorités de Thaïlande, qui affichent leur pays sur les tee-shirts des joueurs.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Elle plante une fourchette dans l'œil de son amie après une dispute autour d'un barbecue

ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >> Un chien donne son sang et sauve la vie de son ami

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : des élus de la Loire réclament l'assistance de l'armée pour aider les soignants

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent