Le fait divers du jour : elle avoue s'être inspirée de "50 Nuances de Grey" pour accuser son père de viols

International
GRANDE-BRETAGNE - Un homme, jugé pour inceste, a été acquitté lorsqu’il est apparu que sa fille avait inventé ses accusations de viol en s’inspirant du best-seller à tendance sado-masochiste "Cinquante nuances de Grey". L’adolescente a avoué qu’elle avait voulu "donner une leçon" à son père qu’elle trouvait "trop sévère".

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

La jeune fille avait réussi à convaincre les policiers de la réalité de ses accusations, mais celles-ci se sont totalement effondrées à la barre. Une avocate britannique raconte, dans un post de blog, comment son client a récemment échappé de façon spectaculaire à une lourde condamnation lors d’un procès pour inceste.

Il n’aura en effet fallu que 7 minutes de contre-interrogatoire à cette avocate, Cathy McCulloch, pour faire apparaître que le crime dénoncé par l’adolescente – le récit du post de blog , repéré par le quotidien The Independent , ne précise pas son âge – était totalement imaginaire. Imaginaire mais inspiré d’une fiction : pour tenter de rendre crédibles ses allégations, la jeune fille était directement allée puiser dans la célèbre saga Cinquante nuances de Grey.

Des "similitudes frappantes"

Les mots et expressions, étranges pour son âge, employés par la jeune femme lors de sa plainte pour huit viols sur une période de six ans, ont d’abord mis la puce à l’oreille de l’avocate. Puis lorsque son client lui a dit que le livre préféré de sa fille était le best-seller érotico-romantique de E.L. James, Cathy McCulloch s’est procuré cet ouvrage qu’elle n’avait jamais lu. Elle a alors été frappée par les "similitudes frappantes" entre les descriptions faites par l’adolescente et des passages du roman.

Confondue lors du procès, la jeune fille a très rapidement avoué, en larmes, qu’elle avait "tout inventé" pour "donner une leçon" à son père, relate l'avocate : elle était "en colère" contre cet homme "trop sévère". Il a aussitôt été acquitté.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Un "vampire" sort de l'ombre et confie son mal-être à la presse ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >>  La belle histoire du jour : un sans-abri vient au secours d'un handicapé en train de se faire agresser


 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter