Le fait divers du jour : elle dénonce son fils après avoir vu la reconstitution d'un meurtre à la télé

Le fait divers du jour : elle dénonce son fils après avoir vu la reconstitution d'un meurtre à la télé

ROYAUME-UNI – Une mère de trois garçons a raconté à la presse britannique comment elle a livré l'un de ses fils à la police après l'avoir reconnu dans une émission de la BBC reconstituant un crime sanglant.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Le cauchemar d'une mère. Margaret, 53 ans, n'imaginait pas ce soir-là, en s’installant dans son canapé pour regarder "Crimewatch", une émission de la BBC qui reconstitue des crimes irrésolus dans le but d'obtenir des informations du public, que cet épisode marquerait pour elle le début d'une descente aux enfers.

Ce soir-là, l'émission se penche sur le meurtre d'un commerçant populaire local, poignardé dans son magasin. L'homme de 48 ans avait été retrouvé par des clients, agonisant dans une mare de sang. L'enquête n'ayant rien donné malgré une forte récompense offerte aux éventuels témoins, la police a décidé de se tourner vers la télévision.

"Je me suis figée"

Quand elle allume sa télé, la mère de trois garçons ne sait pas grand-chose du crime. Mais "dès que la reconstitution a commencé, je me suis figée", témoigne-t-elle dans le
Mirror . "J'ai reconnu les vêtements, c'était le genre de choses que Lee pourrait porter, et l'homme avait un physique similaire..." Lee, c'est le propre fils de Margaret, âgé de 33 ans. Qui vit non loin de l'épicerie où le crime a été commis.

La nuit suivante, Margaret ne peut détacher son esprit de ce terrible pressentiment. Et de ce qu'elle sent bien qu'elle doit faire... "Je me battais avec moi-même, en me demandant si c’était la bonne chose à faire. Mais à la fin, j'ai décidé que oui". La quinquagénaire écrit un email à l'émission pour faire part de ses soupçons. Quelques jours plus tard, l'affaire revient la frapper de plein fouet. Venu lui rendre visite, son fils... confesse le crime. "On était dans la cuisine, je sortais des vêtements de la machine à laver quand il a dit : 'C'était moi'". Le sang de Margaret se glace mais Lee éclate de rire, plaidant une mauvaise blague.

Son fils a écopé de 15 ans de prison

Quand la police finit par lui rendre visite suite à son email, la mère déballe tout : ses soupçons et la fausse confession de Lee dans sa cuisine. Arrêté, son fils nie le meurtre mais il ne convaincra pas le jury. L'enquête a en effet mis au jour qu'aussitôt après la mort du commerçant, le jeune homme a revendu des articles volés dans un magasin proche, afin de s'acheter de l'héroïne. Il sera condamné à 15 ans de prison en septembre 2013.

Aujourd'hui, Margaret arrive enfin à se regarder dans une glace. "Ce commerçant était un homme innocent et il méritait justice, analyse-t-elle dans le Mirror. J'aurais juste préféré que son meurtrier ne soit pas mon fils". Quant à ce fils justement, qui croupit en prison, Margaret assure qu'elle a pu reconstruire une relation avec lui : "Il m'a dit qu'on n'allait va pas jouer au jeu des reproches".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Procès de Nordahl Lelandais : "Si j’avais accepté sa demande, peut être qu’on aurait évité un drame"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.