Le fait divers du jour - Elle devient détective pour résoudre le meurtre brutal de son amie, 20 ans après

ETATS-UNIS – Au Texas, Sheila, 53 ans, hantée par le meurtre de son ancienne colocataire à l'université 20 ans plus tôt, est devenue détective pour aider la police à résoudre l'enquête.

Les faits se sont déroulés le 18 octobre 1984. Ce week-end-là, Sheila Gibbons, 22 ans, était allée passer le week-end dans sa famille, au Texas. Mais la plupart de ses camarades de classe se rendaient à Waco, la ville voisine, où l'équipe de football disputait un match contre une université concurrente, selon le récit du  Washington Post.

Sheila pensait qu'Angela Samota, son amie et colocataire, était là-bas. La jeune fille était en fait allée danser et boire toute la nuit d'avant, mais elle avait prévu de se lever et d'aller au match. Sauf qu'elle n'est jamais arrivée. Sheila avait appris la nouvelle par une des sœurs d'Angela au téléphone : Angela avait été assassinée.

Une fille "pétillante"

A l'époque, l'enquête de la police de Dallas a vite tourné court. Et le cas a été petit à petit remisé aux oubliettes… durant 20 ans. A 53 ans, celle qui s'appelle désormais Sheila Wysocki, jamais remise de ce meurtre, a décidé de trouver des réponses. Elle a exhorté les détectives à rouvrir l'enquête. Ceux-ci lui ont d'abord fait comprendre que cela ne servait à rien. Elle s'est alors penchée elle-même sur le sujet. Pour cela, elle a obtenu une licence de détective privé, en espérant qu'ainsi, la police la prendrait davantage au sérieux.

Elle est parvenue à refaire le scénario du jour du drame. Dans la nuit du 12 octobre 1984, Angela était partie faire la tournée des bars avec deux amis, Russell Buchanan et Anita Kadala. Les trois amis avaient débarqué au Rio Room, un club de danse. Puis, vers 1 h 00 du matin, Angela avait ramené ses amis chez elle puis elle était passée dire bonsoir à son petit ami. C'est la dernière fois qu'elle avait été vue vivante.

Le cœur arraché

A partir des témoignages, les enquêteurs, aidés de Sheila, ont pu reconstituer les faits. Le soir du drame, un homme a frappé à sa porte, lui demandant s'il pouvait utiliser sa salle de bains et emprunter son téléphone. Angela l'a fait entrer. Cette dernière a alors tenté de contacter son petit ami mais leur communication a été coupée. Lorsque ce dernier s'est rendu chez elle, il a trouvé la porte verrouillée. Contactée, la police n'a pu que constater qu'Angela gisait dans sa chambre, ensanglantée, attachée et nue sur son lit. Son cœur avait été arraché grossièrement, et était posé sur sa poitrine.

Assez vite, son ami Russell Buchanan avait été suspecté. Mais aucune preuve n'avait pu être retenue contre lui. C'est finalement une analyse ADN réalisée par la police de Dallas en 2006 qui lèvera le voile sur cette affaire, grâce à l'obstination de Sheila. Un nom a enfin pu être mis sur les traces de sang, de sperme et d'ongles : Donald Bess. Ce violeur déjà condamné était en liberté conditionnelle quand il a assassiné Angela. L'homme a été jugé pour assassinat et condamné à mort.

Sheila, qui n'était devenue détective que pour aider à résoudre le cas du meurtre de son amie, raconte avoir reçu des lettres de gens désespérés, qui eux aussi cherchaient des réponses à la mort de leurs proches. Elle a donc décidé de continuer un peu… Elle a maintenant sa propre entreprise de détective privé.

LE FAIT DIVERS D'HIER >>  Un oiseau brise la fenêtre du cockpit et attaque le pilote, qui parvient à éviter le crash

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >> Une fillette de 5 ans sauve sa mère en train de se noyer dans une piscine

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : le bilan s'alourdit à deux morts, le corps d'une femme de 82 ans retrouvé

EN DIRECT - Covid-19 : le couvre-feu prolongé pour deux semaines en Martinique

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.