Le fait divers du jour : elle enferme son fils et le couvre de litière pour chat

Le fait divers du jour : elle enferme son fils et le couvre de litière pour chat

International
DirectLCI
ETATS-UNIS - Une femme a enfermé son fils de 6 ans dans une cage pour animaux pendant deux heures. Elle l'a recouvert de sirop et de litière pour chat, "pour l'éduquer".

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

"Je pensais que tu m'aimais". Voilà ce qu'a dit un enfant de 6 ans à sa mère, alors que cette dernière l'avait enfermé dans une cage et lui faisait endurer de graves sévices, samedi 19 avril. La scène s'est déroulée à Douglasville, dans la banlieue d'Atlanta, aux Etats-Unis. Pendant deux heures, cet enfant de 6 ans, séquestré dans une cage pour chiens, a subi une véritable torture, comme le raconte le New York Daily News .

La mère, avec l'aide de sa compagne, a d'abord placé une brique au-dessus de la tête du garçon. Puis elle a couvert ses pieds et ses mains de sirop. Un acte insupportable pour l'enfant, qui souffre depuis tout petit de phobies, et notamment celle d'avoir la peau qui colle. Son calvaire ne s'est pas arrêté là, puisque sa mère a ensuite recouvert le sirop de litière pour chat usagée.

L'enfant placé en famille d'accueil

Alertés par des témoins, qui ont entendu l'enfant crier "ne me tuez pas !", des policiers sont alors intervenus. Sommées de s'expliquer, les deux femmes ont déclaré qu'elles "voulaient juste éduquer" leur enfant. Accusées de cruauté envers un enfant et de comportement dangereux, elles ont été incarcérées, en attendant leur jugement. Le couple venait juste d'emménager à Douglasville. Les policiers ont contacté les autorités de Pennsylvanie, où il vivait avant, pour savoir si d'autre abus de ce genre ont été signalés à son encontre.

L'enfant, quant à lui, a été placé en famille d'accueil. Le chef de la police locale, qui l'a questionné, a dit qu'il allait bien physiquement mais qu'il semblait souffrir de problèmes psychologiques. Le garçon a ainsi passé son temps à demander des nouvelles de sa mère, demandant à la police de lui venir en aide. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter