Le fait divers du jour : elle pardonne à son mari de l'avoir agressée, il l'étrangle en sortant du tribunal

Le fait divers du jour : elle pardonne à son mari de l'avoir agressée, il l'étrangle en sortant du tribunal

DirectLCI
ETATS-UNIS - Une femme qui venait d'accepter d'abandonner les charges contre son mari qui l'avait agressée a été étranglée quelques heures plus tard par celui-ci.

Metronews a fait le tour de l'actualité internationale et vous livre le fait divers du jour...

Elle n'aurait jamais cru que son mari irait aussi loin. Andrea et Caleb Crew, jeunes parents de deux enfants de quatre et onze mois, avaient certes eu des disputes dans le passé. Mais rien ne laissait présager le terrible drame qui a frappé le comté de Fairfax, en Virginie, sur la côte est des Etats-Unis, rapporte le Daily Mirror .

Tout a commencé en juillet 2013, quand Andrea a appelé la police, expliquant que son mari venait de lui renverser de l'huile de vidange sur la tête. Dépêchés sur place, les policiers arrêtent Caleb, qui est convoqué devant un juge quelques jours plus tard. Mais alors que tout le monde s'attend à ce qu'il soit condamné, coup de théâtre : Andrea, qui ne peut se résoudre à voir le père de ses enfants être enfermé en prison, décide de se rétracter peu avant l'audience. Les charges contre Caleb sont abandonnées, et le couple sort du tribunal, de nouveau uni.

"Adieu"

L'idylle ne durera pas : alors qu'ils roulent tous deux vers leur domicile, une nouvelle dispute éclate. Andrea menace de porter plainte une nouvelle fois contre son mari. De rage, il l'étrangle avec la cravate qu'il portait pour se présenter au juge. Juste avant qu'elle rende l'âme, il lui adresse un dernier mot : "Adieu".

Caleb, un ex-marine ayant notamment servi en Afghanistan, pense alors pouvoir échapper à la justice. Afin que personne ne retrouve le corps de sa femme, il l'enferme dans un sac avec des haltères, puis jette le tout dans une rivière proche. Dès le lendemain, il se rend au commissariat pour avertir de la disparition de sa femme. C'est finalement un pêcheur, quelques jours plus tard, qui retrouvera le sac. De nouveau convoqué par la police, Caleb craque rapidement et reconnaît son crime, expliquant qu'il avait fait ça pour ne pas devoir affronter de nouveau la police. Après un long procès devant la justice américaine, il a finalement été condamné à la prison à perpétuité fin janvier.

A LIRE AUSSI
>>
Le fait divers d'hier : il se cache dans le placard de son ex pour la violer
>>
Retrouvez tous les faits divers du jour

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter