Le fait divers du jour : fan de la série Dexter, il poignarde et démembre sa petite amie

Le fait divers du jour : fan de la série Dexter, il poignarde et démembre sa petite amie

ANGLETERRE – Un jeune homme de dix-sept ans vient d'être condamné à vingt-cinq ans de réclusion criminelle pour avoir tué puis démembré sa petite amie, en janvier 2013. Pendant le procès, le tribunal découvre qu'il s'est inspiré de la série TV Dexter, dont il est fan.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Oxted, le 24 janvier 2013. Elizabeth Thomas, jeune anglaise de dix-sept ans, est chez ses parents. Elle se repose tranquillement dans sa chambre lorsque son petit ami Steven Miles - ils sont ensemble depuis quatre mois - fait irruption dans la pièce. Armé d'un poignard, il l'attaque et l'atteint mortellement à la tête et dans le dos. Le jeune homme est âgé de seize ans au moment des faits. Alors que sa petite-amie gît sur le sol de sa chambre, sous ses yeux, il pousse la barbarie plus loin encore raconte le Daily Mail .

À l'aide d'une scie et de divers outils empruntés à son père, il entreprend minutieusement de découper les membres d'Elizabeth. Les bras, puis les jambes sont enveloppés d'un film plastique et placés dans des sacs poubelles. Le reste du corps sera retrouvé dehors, recouvert d'une bâche verte.

Crime prémédité

Un scénario qui vous rappelle quelque chose ? Ce n'est pas tout-à-fait anormal, puisque Steven Miles, fan de la série Dexter, s'est inspiré du mode opératoire du plus célèbre seria-killer de la télévision. Incarné par Michael C. Hall sur la chaine câblée Showtime, le personnage de Dexter tue puis démembre ses victimes, sous couvert d'un poste d'expert à la police de Miami. Ce jour-là, l'adolescent britannique rejoue une scène d'horreur absolue dont il aurait fallu qu'elle reste pure fiction.

Au cours du procès qui s'est terminé ce vendredi, on découvre que cet étudiant en sciences politiques, passionné de films d'horreur, est schizophrène et porteur d'autisme. Pour justifier son geste, il explique que son alter ego, surnommé Ed, lui a ordonné de "tuer quelqu'un". Et lorsqu'une heure après le crime, la grande sœur d'Elizabeth rentre à la maison, Steven avoue : "Ed m'a fait faire quelque chose de mal". Un geste qu'on imagine prémédité, longuement ressassé, comme le prouve le contenu des messages envoyés à Elizabeth, quelques mois avant le drame : "Je vais bientôt tuer quelqu'un et tu verras qu'il y aura beaucoup de points communs entre Dexter et moi". Steven Miles a été condamné par la Cour à vingt-cinq ans de réclusion criminelle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinats"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

Fin de la traque dans les Cévennes : comment les gendarmes ont poussé le fugitif à se rendre

EN DIRECT - Covid-19 : la décrue se poursuit à l'hôpital, moins de 4400 malades en réanimation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.