Le fait divers du jour : il dépense tout son héritage pour prouver que son père a tué sa mère

ETATS-UNIS – Pelle Wall était convaincu que sa mère ne s'était pas suicidée. Persuadé de la culpabilité de son père, il s'est battu pendant quatre ans pour qu'il soit mis derrière les barreaux.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Suicide, mort accidentelle ou meurtre ? Pelle Wall n'a jamais cru la version officielle sur la mort de sa mère. Lorsqu'en 2011, celle-ci avait été retrouvée morte dans sa baignoire remplie d'eau froide, un niveau élevé de Xanax dans le sang et des plaies superficielles au poignet, occasionnées par un couteau de cuisine flottant à côté de son corps, la police avait conclu à un suicide. Mais pour Pelle, jeune Américain de 17 ans à l'époque des faits, sa mère n'avait aucune raison de se suicider.

Chercheuse réputée dans la lutte contre le cancer, Uta von Schwedler, 49 ans, avait depuis quelques temps un nouveau petit ami et se battait pour récupérer ses quatre enfants, qu'elle avait laissés à son ex-mari John Brickman Wall, pédiatre à Salt Lake City, lors de leur séparation quatre ans plus tôt. Pelle en était donc convaincu : c'est son père, pour ne pas perdre leur garde, qui avait assassiné sa mère. Pendant près de quatre ans, il s'est battu pour le prouver, alertant la presse ou engageant des experts pour mettre la police sur sa piste et le confondre devant les tribunaux.

Une égratignure à l'œil

Le procès, qui s'est achevé au début de l'été mais dont le Metro britannique se fait l'écho aujourd'hui, lui a donné raison. Pour convaincre les jurés de la culpabilité de John, Pelle a notamment rapporté les propos étranges que celui-ci avait tenu peu après le drame. Alors qu'il avait été d'emblée soupçonné, avant que la police ne conclut au suicide, le père s'était effondré devant ses enfants : "Et si je l'avais fait et que je ne m'en souvenais pas ?", "Suis-je un monstre ?", s'était-il interrogé devant eux. Un ami d'enfance du père est par ailleurs venu dire à la barre combien celui-ci détestait sa femme, qui avait selon lui ruiné sa vie. Pelle a également raconté avoir remarqué que John avait une égratignure à l'œil, et une expertise a conclu que Uta s'était débattue avant de mourir. De quoi faire condamner John, qui clame son innocence et a annoncé qu'il ferait appel, à 15 ans de prison.

"Toutes ces procédures judiciaires m'ont coûté énormément d'argent : quasiment tout l'héritage de ma mère", a assuré Pelle au terme de son long combat judiciaire. Mais il assure l'avoir fait pour fait pour ses trois petits frère et sœurs : "Leurs vies valent infiniment plus que quelques centaines de milliers de dollars".

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Ils tentent d'agresser un ours, l'animal se venge
ENVIE D'UNE BONNE NOUVELLE ? >>
">'>">'>">'>">'>">'>">Paralysée, elle crée des jeans pour les personnes en fauteuil roulant

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

Escroquerie à la carte bancaire : clap de fin pour les rois de l’arnaque du "allo"

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Emeutes en Martinique : un cap franchi dans la violence

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.