Le fait divers du jour : il fait absorber un cocktail à son ex pour la faire avorter

International

NORVEGE - Un jeune homme, qui a fait avorter son ex-compagne en lui faisant ingérer à son insu un cocktail contenant des médicaments, est actuellement jugé en Norvège. Il risque 7 mois de prison.

Metronews a fait le tour de l'actualité internationale et vous livre le fait divers du jour…

C'est une terrible histoire que les médias norvégiens rapportent cette semaine. Un jeune homme est actuellement jugé là-bas pour avoir provoqué l'avortement non désiré de son ex-compagne à son insu. A deux reprises, ce norvégien de 25 ans a ainsi fait ingérer à la victime un cocktail de fruits contenant un mélange de deux médicaments provoquant une interruption de grossesse.

La seconde absorption du cocktail nocif a provoqué la perte du bébé. La jeune femme d'une vingtaine année se trouvait alors dans sa 12e semaine de grossesse. Devant le tribunal de Trodheim, cette dernière a expliqué que son ancien partenaire avait "essayé à plusieurs reprises de (la) convaincre d’avorter mais il n’en était pas question pour (elle)".

La police prévenue par le médecin de la jeune femme

C'est son médecin traitant, interpellé par la situation de sa patiente, qui lui avait fait faire des tests afin de connaître les raisons de la perte de l'enfant. Une fois les résultats en mains, il avait avait prévenu la police. Selon les éléments de l'enquête, le jeune homme, qui avait lu que le fœtus risquait des malformations, avait récidivé après une première tentative afin de s'assurer que le bébé ne naîtrait pas.

Poursuivi pour blessures corporelles graves et pour avoir interrompu la grossesse de son ex-petite amie sans son consentement, l’accusé a plaidé coupable de ces deux chefs d'accusation. Le parquet a requis à son encontre une peine de sept mois de prison. Le verdict est attendu le 17 mars.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Le pitbull tue l'homme qui fait un massage cardiaque à son maître

ENVIE D'UNE BONNE NOUVELLE ? >>  Il laisse un pourboire de 36 dollars pour un hot-dog à la mémoire de son frère

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter