Le fait divers du jour : il fanfaronne avec des billets sur Facebook et se fait tuer par des cambrioleurs

Le fait divers du jour : il fanfaronne avec des billets sur Facebook et se fait tuer par des cambrioleurs

DirectLCI
ÉTATS-UNIS - Un père de famille a été tué à son domicile de Philadelphie au cours d’un cambriolage. Les agresseurs, qui réclamaient "l’argent", auraient vu une photo de "60.000 dollars" en liasses, que l’homme avait publiée sur Facebook.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour…

Il avait posté cette image pour s’amuser. Mardi 7 octobre à Philadelphie (Est des États-Unis), Tony Harris, un père de famille de 50 ans, publie sur Facebook une photo de son épouse tenant des liasses de billets dans les mains. Et écrit : "J’ai égaré 60.000 dollars, j’espère que ce n’est pas ma femme qui est partie faire du shopping avec." Parmi les commentaires, un ami lui conseille de ne pas jouer avec ce genre de publication, mais il l'ignore.

Lundi dernier, soit une semaine après la mise en ligne de ce cliché, Tony Harris se trouve dans son salon avec deux de ses trois enfants, quand trois jeunes pénètrent dans son domicile. "La porte n’était pas verrouillée à clef, la famille habitant ce quartier calme depuis une dizaine d’années", explique la police au site Philly.com. A ces individus qui, pointant une arme de poing sur la tempe de sa femme, lui réclament "l’argent", le quinquagénaire assure qu’il n’a rien et qu'il ne comprend pas de quoi ils parlent. Après avoir fouillé la maison sans rien y trouver, l’un des cambrioleurs tire une balle dans la tête du père de famille.  

Des liasses d’un dollar

Dans le coma pendant plus de 8 heures, Tony Harris décède le lendemain à l’hôpital. Laissant derrière lui trois enfants âgés de 10 mois, 2 ans et 5 ans. Selon le capitaine de police, la publication des liasses de billets sur Facebook et sa mort sont probablement liées : les jeunes agresseurs ont sans doute été inspirés par cette photo.

Tragique ironie de l'histoire : choqué, le neveu de la victime a affirmé à la police qu’il s’agissait purement d’une blague. Les fameuses liasses de billets étaient en effet selon lui "composées de billets d’un dollar, avec un billet de 20 dollars sur le dessus". Les trois cambrioleurs, dont l’âge est estimé entre 17 et 19 ans, sont toujours activement recherchés.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Ils décident de torturer et de tuer leur voisin pédophile

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >> Cette photo a ému les réseaux sociaux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter