Le fait divers du jour : il paye son amende avec 2.500 pièces de un centime

Le fait divers du jour : il paye son amende avec 2.500 pièces de un centime

ANGLETERRE - Par dépit, un automobiliste britannique a réglé son amende de stationnement de 25 livres avec des centimes. Les autorités du Comté de Wiltshire ont ainsi reçu 2.500 pièces de monnaie.

Kenneth Lambourne ne manque manifestement pas de répartie, surtout lorsqu'il s'estime victime d'injustice. Alors qu'il venait récupérer sa voiture, garée dans une rue de Chippenham, près de Bristol, au sud-ouest de l'Angleterre, cet homme de 64 ans a eu la désagréable surprise de trouver une contravention de 25 livres (30 euros) sur son pare-brise pour ne pas avoir réglé son stationnement, rapporte le site du tabloïd The Daily Mirror .

Le ticket envolé

Problème, l’honnête automobiliste n'avait pas oublié de mettre de l'argent dans l’horodateur, ce que ne pouvaient cependant pas voir les agents ; le ticket étant tombé dans l'habitacle de la voiture lorsque Kenneth Lambourne a claqué sa portière. Heureusement pour lui, du moins le croyait-il, ce dernier a remis la main sur le précieux ticket qu'il a pu montrer aux fonctionnaires. Intransigeants, ces derniers n'ont néanmoins pas voulu annuler l'amende.

Qu'à cela ne tienne. Kenneth Lambourne s'est alors rendu à la banque pour retirer suffisamment de pennies (centimes) afin de régler sa contravention. En tout, il a ainsi versé 2.500 pièces de monnaie aux autorités pour s'acquitter de son dû. Pour les autorités du Comté, il est de la responsabilité du conducteur de s'assurer que le ticket de stationnement est visible. Réponse de l'intéressé : "Je l'ai fait pour marquer le coup."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

L'acteur Gaspard Ulliel est mort à l'âge de 37 ans

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.