Le fait divers du jour : il s'ampute la main avec une guillotine artisanale

Le fait divers du jour : il s'ampute la main avec une guillotine artisanale

DirectLCI
ANGLETERRE - Suite à un accident de moto en 1998, un homme qui souffrait du bras gauche a tout simplement décidé de le couper. Ses médecins refusaient de le faire.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Aux grands maux les grands moyens. Un Anglais de 44 ans qui souffrait horriblement de son bras gauche après un accident de moto a choisi de s'amputer lui-même. Ne supportant plus la douleur et face au refus des médecins de l'opérer, le quadragénaire a opté pour une solution radicale : utiliser une guillotine artisanale. "Je me suis débarrassé de ma main parce que les médecins considéraient qu'ils ne pouvaient amputer un bras avec une main saine au bout, a confié samedi Mark Goddard au Mirror . Alors j'ai coupé moi-même et maintenant il n'y a plus de raisons qu'ils ne m'opèrent pas".

Il menace de se couper d'autres membres

Il n'est pas certain que les arguments de cet homme obligé de prendre 40 anti-douleurs par jour convainquent les médecins mais Mark Goddard souffrait trop pour ne pas agir. A l'image de l'alpiniste américain Aron Ralston tombé dans un canyon en 2006 et qui s'est coupé le bras lui-même, Mark a utilisé les moyens du bord, se fabriquant une guillotine en deux semaines. Dans la cour de sa maison située à Newton Abbot, dans le Devon, l'homme a confectionné son instrument de torture à l'aide d'une hache, d'élastiques et d'une vieille planche de bois.

Une démarche qu'il a dissimulée jusqu'au bout à sa femme et son fils, se livrant à son bricolage macabre lorsque ceux-ci étaient absents de la maison. Le jour J, après l'amputation, Mark Goddard a perdu 2 litres de sang, de quoi mettre sa vie en danger. C'est sa femme, horrifiée, qui a appelé les secours après l'avoir trouvé en rentrant au domicile familial. "Il y avait une alternative et c'était de le faire de la manière adéquate, à l'hôpital, a expliqué Mark Goddard qui après l'amputation a brûlé et jeté sa main afin qu'elle ne soit pas recousue. Mais personne n'a rien fait pour m'aider". Il menace maintenant de se couper d'autres parties du corps si les médecins ne l'amputent pas de la totalité du bras avant fin 2014.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter