Le fait divers du jour : il tue sa mère… et se pose devant la télé

International

ETATS-UNIS - Un jeune homme de 17 ans a été accusé du meurtre de sa mère. A la police, il a expliqué l’avoir tuée, avant de s’asseoir tranquillement devant la télévision.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour

Les motivations du meurtrier sont encore floues, mais c’est à un crime pour le moins odieux qu'ont ont eu affaire les autorités de Pennsylvanie en début de semaine. Dans la petite localité de Palmyra, un ado de 17 ans a tué sa mère à l’aide d’un couteau de cuisine. Un drame familial auquel s’ajoute le comportement stupéfiant du jeune assassin, indique le  Lebanon Daily News qui révèle cette affaire.

Détails glaçants

Les pièces du puzzle s’assemblent lorsque le jeune homme, Jacob Taliaferro, compose le 911 - les services de police et d’urgence aux Etats-Unis. A son interlocuteur, il annonce qu’il vient de commettre un matricide, livrant même, sans aucune retenue, des détails glaçants : après avoir poignardé sa mère, il l’a étranglée avec un morceaux de corde, s’assurant, par la suite, que le pouls de sa victime ne battait plus. Puis, poursuit-il sans émotion, après avoir commis l’irréparable, il s’est…. tranquillement assis devant la télévision pendant un long moment, avant de monter à l’étage prendre une douche. Ce n’est qu’après ses occupations, surréalistes dans un tel contexte, qu’il a décidé de se livrer à la police.

Sur place, les forces de l’ordre n’ont pu que constater la véracité de ses dires. La mère de famille a bien été retrouvée baignant dans son sang. Quant à l’assassin, il s’est rendu sans résistance, ni aucune explication.

"Il était sans doute un peu plus lent que les autres enfants"

Toujours selon le Lebanon Daily News, ce crime a totalement stupéfait le voisinage, qui se souvient d’une mère et de son fils sans histoires. Toutefois, alors que le mobile du crime n’a toujours pas été élucidé, certains évoquent des troubles du comportement dont aurait été victime Jacob Taliaferro durant son enfance. "Il était sans doute un peu plus lent que les autres enfants, mais ça en faisait un gamin très doux", tempère une voisine, ajoutant qu’elle n’aurait "jamais pensé qu’il commettrait un tel acte”. En attendant une étude plus poussée de personnalité, et son probable procès, l’adolescent dort dans un centre de détention pour mineurs.

LE FAIT DIVERS D'HIER
>> Un ado avoue le meurtre de son ami sur Snapchat

ENVIE D'ONDES POSITIVES
>> Un chien cabossé par la vie va jouer dans Transformers 5

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter