Le fait divers du jour : ils déterrent un cadavre et font de son crâne... un cendrier

International
MAGIE NOIRE - Trois étudiants vétérinaires ont été condamnés la semaine passée à 3 ans de prison avec sursis. En novembre 2014, ils avaient déterré le cadavre d’une dame de 84 ans pour faire un cendrier avec son crâne et de la magie noire avec ses doigts.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour…

La famille de la défunte a été choquée. On peut le comprendre. Dans la ville de Novocherkassk, dans le sud de la Russie, trois étudiants vétérinaires de 18 à 20 ans ont été condamnés mercredi à trois ans de prison avec sursis pour avoir déterré le corps d’une vieille dame de 84 ans. La raison ? Animés par la magie noire et la sorcellerie, ils voulaient faire de son crâne un cendrier, et utiliser ses doigts pour prédire l’avenir à l’aide d’un alphabet germanophone composé de runes.

Décédée 11 mois auparavant, la vieille dame reposait dans son cercueil quand Konstantin, Anastasiya et Natalia décident de l’en extraire en novembre 2014. A trois, les étudiants l’emmènent dans leur dortoir afin d’y prélever ce dont ils ont besoin. A l’aide d’une pelle, le jeune homme sépare la tête du corps mais aussi les doigts des mains avant de cacher le reste du corps sous son lit. Le trio, habitué à passer du temps dans le cimetière communal, fait alors bouillir les restes humains pour n’en garder que les os, explique le Daily Mail.

Intrigués par l’odeur dans la chambre

Gênés par l’odeur du cadavre en état de décomposition, les camarades de classe des étudiants ont donné l’alerte à la police, après avoir découvert le corps dans la chambre. Interrogée sur leurs motivations, Anastasiya a expliqué "vouloir un crâne humain, pour l’exposer ou en faire un cendrier". Konstantin, de son côté, a expliqué “être proche d’une ancienne religion allemande, pour laquelle il avait besoin de phalanges humaines.” Natalia a pour sa part confié se rendre régulièrement au cimetière pour “dormir près des tombes, avec ses amis”.

Ayant des casiers judiciaires vierges, d’excellentes appréciations de la part de leurs professeurs dans leurs dossiers scolaires et accepté de collaborer avec la police, les étudiants ont été condamnés à du sursis. Ce qui a choqué la famille de la vieille dame de 84 ans qui a aussitôt annoncé vouloir faire appel. Elle réclame 900.000 roubles (12.670 euros) pour le préjudice moral subi.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Elle refuse de s'occuper de sa fille parce qu'elle la trouve trop "laide"

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >>  Deux collègues découvrent qu'elles sont sœurs, 40 ans après avoir été séparées
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter