Le fait divers du jour : invité à une partouze, il y perd son pantalon et tabasse l'organisateur

Le fait divers du jour : invité à une partouze, il y perd son pantalon et tabasse l'organisateur

International
DirectLCI
GRANDE-BRETAGNE - Thomas Wardrop, un entrepreneur marié de 34 ans, avait participé à une soirée échangiste chez un particulier, passant la nuit à boire et à prendre de la cocaïne. La violence avec laquelle il s'en est pris à son hôte pour une histoire de pantalon égaré lui a valu une condamnation. Et une belle honte.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Thomas Wardrop s'est présenté en costume trois-pièces à son procès. Mieux valait faire bonne figure devant la cour, alors que les faits reprochés à ce patron d'une société informatique sont pour le moins gênants.

Ce Britannique de 34 ans a été jugé en début de semaine pour s'en être violemment pris à un homme chez qui il participait à une soirée échangiste, nous rapporte la presse anglo-saxonne (lire ici l'article du journal local Lancashire Evening Post ).

Sa femme l'a quitté depuis

Les choses semblent s'être bien passées jusqu'au petit matin. Mais vers 8 heures, le trentenaire ivre et sous l'emprise de cocaïne, qui était venu à la soirée organisée à Buckshaw Village, dans le nord-ouest de l'Angleterre, accompagné d'une collègue de travail, est entré dans une colère noire : à l'issue des ébats, impossible de remettre la main sur son pantalon. Il pousse alors son hôte vers la fenêtre, le frappe à plusieurs reprises et, sans que celui-ci ait le temps de comprendre ce qui lui arrive, lui assène un violent coup de tête. En arrivant sur les lieux, la police trouvera la victime couverte de sang. Elle devra subir une opération à 4800 livres (6800 euros) pour réparer son nez cassé, selon les compte-rendu de l'audience.

Thomas Wardrop, qui s'était enfui de la maison vêtu d'un seul tee-shirt, a, de son côté, été arrêté alors qu'il arrivait chez lui en voiture. Il a alors refusé de se prêter à un test d'alcoolémie. Pour cette résistance et pour son coup de sang, il a écopé de 21 mois de prison avec sursis, de 250 heures de travaux général et d'une interdiction de conduire pendant un an. Sa peine ne s'arrête pas là : depuis la révélation de ses frasques, sa femme l'a quitté.

LE FAIT DIVERS D'HIER
>>
Elle survit à un accident de voiture... et meurt en voulant récupérer ses affaires

ENVIE D'ONDES POSITIVES ?
>> La belle histoire du jour : un inconnu lui paie ses frais médicaux après l'avoir entendue pleurer au téléphone

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter