Le fait divers du jour : six mois de prison pour une (fausse) sextape avec un tigre

International
ZOOPHILIE - Un chauffeur de bus a fait 6 mois de prison pour avoir envoyé à ses amis des images d’un tigre et d’une femme ayant des relations sexuelles. Mais la police s’est rendue compte que le tigre était en fait un homme déguisé, et les poursuites ont été abandonnées.

Andrew Holland a une dent contre le système judiciaire britannique. Et pour cause : il a fait six mois de prison préventive pour avoir diffusé à ses amis une vidéo d’une jeune femme ayant des relations sexuelles avec un tigre,  rapporte le journal The Independent.  

La vie de ce chauffeur de bus britannique de 51 ans a été ruinée. Il a été privé de sa fille pendant un an, licencié, a fait l’objet d’un lynchage en règle sur le net et a été victime d’une crise cardiaque. Tout ça pour une (très) mauvaise blague.

Le tigre des céréales Frosties

Diffuser de la pornographie impliquant des humains et des animaux est passible de prison en Grande-Bretagne. Mais l’accusation s’est rendue compte au bout de six mois qu’à la place du tigre, il s’agissait en fait d'un homme déguisé, ce qui est tout à fait autorisé. Les agents de police ont en effet entendu le “tigre” s’écrier “C’est bon!”, comme dans la publicité pour les céréales Frosties.  

Andrew Holland a donc fait six mois de prison pour rien : les charges ont été abandonnées à la suite de cette "découverte" des services de police. 

La loi sur la détention de “pornographie extrême” a été introduite en 2008. Plus de 5500 cas ont été jugés depuis, selon le quotidien britannique. La loi inclut les images de nécrophilie, de zoophilie ou de sexe dangereux pouvant menacer la vie ou les organes d’une personne. Mais la loi s’applique aussi aux images “nettement offensantes” ou “dégoûtantes”, une définition floue et subjective.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter