Le fait divers du jour : un ado tue son ami et avoue le meurtre sur Snapchat

International
ETATS–UNIS – Une adolescent de 17 ans a reconnu sur Snapchat avoir tué son ami, avant d'indiquer qu'il voulait se suicider. Le drame s'est produit vendredi dernier à Bridgeport, un quartier de Chicago (Etats-Unis).

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour...

Plus de limites sur Snapchat. Vendredi 3 juin vers 1h30 à Bridgetport, quartier de Chicago, Anthony Mendoza, 17 ans, a avoué sur l'application de partage de photos et de vidéos éphémères avoir tué son ami Christian Bandemer, 16 ans.

D'après le Chicago Tribune qui a révélé l'information, le meurtrier présumé aurait envoyé le message suivant : "J’ai tué Chris et maintenant, je vais me suicider". Le meurtrier présumé, qui avait pris la fuite, est finalement revenu sur les lieux du drame.

Jeu dangereux

Selon les premiers éléments de l'enquête, Anthony Mendoza passait la soirée en compagnie de Christian Bandemer, ainsi que d'un cousin. Les trois adolescents jouaient alors avec un fusil de chasse dans une maison de la ville.

Sorti fumer une cigarette à l'extérieur, le cousin d'Anthony Mendoza a entendu un coup de feu. A son retour, il aurait vu Christian Bandemer au sol, couvert de sang. Son cousin, lui, n'était plus là. Après avoir commis l'irréparable, Anthony Mendoza serait en effet parti cacher l'arme dans le jardin en friche d'une maison abandonnée, avant de revenir sur place, lui aussi couvert de sang.

Interpellé peu après


Alertés, les policiers se sont très vite rendus sur place pour procéder à l'interpellation du suspect. Au départ, les enquêteurs ont évoqué un jeu qui aurait mal tourné. Mais les magistrats ont très vite balayé cette hypothèse en indiquant qu'Anthony Mendoza ne pouvait ignorer qu'il pouvait tuer quelqu'un avec ce genre d'arme.

A sa charge également, donc, cette vidéo postée sur Snapchat dans laquelle il aurait reconnu les faits. L'adolescent aurait également demandé à son cousin "de ne pas le balancer". Pour l'avocat d'Anthony Mendoza, il s'agit bel et bien d'un accident, d'autant que son client n'avait strictement "rien contre la victime". Mis en examen pour meurtre, Anthony Mendoza a été placé en détention provisoire. Sa caution a été fixée à 250.000 dollars.

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Furieux d'avoir perdu le concours de pénis, il coupe celui de son ami à la hache
ENVIE D'ONDES POSITIVES ? >> 
La belle histoire du jour – Blessé par balles, un éléphant vient lui-même demander (et obtenir) du secours

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter