Le fait divers du jour : un pompier jugé pour le viol d'une fillette qu’il avait sauvée du feu

International
ÉCOSSE - Un pompier aujourd’hui âgé de 56 ans est jugé pour les viols de deux fillettes et de son ex-compagne. L’une des enfants, âgée de 9 ans au moment des faits, était une voisine qu’il avait sauvée des flammes.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour…

Il a toujours nié les faits mais le tribunal l’a reconnu coupable, en juin, de six chefs d’accusation. John McGinn, un ex-pompier de 56 ans, était accusé du viol d’une fillette de 9 ans quelques heures après l’avoir sauvée d’un incendie en 1994, relate la presse anglo-saxonne. L’homme, aujourd’hui à la retraite, était alors intervenu sur un incendie dans la maison de l’une de ses voisines à Bellshill, dans le nord de Lanarkshire en Écosse.

Victime d'intoxication, la mère de famille avait été hospitalisée et sa fille, seule, avait dû être déposée chez sa grand-mère par le pompier, qui la connaissait bien. C’est là que l’agression aurait été commise. La famille connaissant l'homme, ce dernier avait menacé la fillette de tuer sa mère si elle parlait de ce viol. La victime mettra plusieurs années à se rendre à la police.

Une autre fille et son ex-compagne ont été aussi victimes

L'ancien pompier s'est défendu en assurant que la jeune femme, aujourd’hui âgée de 30 ans, l’a fait chanter plusieurs années afin de lui soutirer sa pension de retraite. Elle aurait construit l'accusation de toutes pièces devant sa résistance au chantage. "Je préfère me mettre une balle en pleine tête que d’être pédophile", s'est récrié l'homme au tribunal.

Mais l’enquête a permis aux policiers de découvrir le passé violent de cet homme, qui aurait également violé une autre fillette avant de la faire chanter avec des bonbons et du jus d’orange, ainsi que son ex-compagne. Cette dernière, âgée de 50 ans, a confié aux enquêteurs son histoire avec John dans les années 1980. "Pendant des années, j’ai subi des violences sexuelles et physiques de la part de ce monstre. J’ai souvent été violée. Un jour, j’ai craqué et je l’ai pourchassé avec un couteau après qu’il m’a attachée au lit dans le but de me violer", a-t-elle expliqué au tribunal. John McGinn doit de nouveau passer devant le tribunal de Glasgow à la fin du mois, afin de connaître la durée sa peine.

NOTRE FAIT DIVERS D'HIER >> Elle meurt noyée car son père refuse que les sauveteurs la touchent

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >>  SDF, il retrouve son chien grâce à Facebook

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter