Le fait divers du jour : vingt ans après, trois sœurs retrouvent leur beau-père pédophile sur Facebook

Le fait divers du jour : vingt ans après, trois sœurs retrouvent leur beau-père pédophile sur Facebook

International
DirectLCI
ANGLETERRE - James L. a été condamné à douze ans de prison après avoir abusé de trois sœurs lorsqu'elles étaient enfants. Vingt ans après leur calvaire, elles l'ont traqué sur Facebook pour qu'il soit traduit en justice.

Metronews fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour

Après 20 ans d'impunité, James L., 44 ans, a été arrêté à l'aéroport de Londres et condamné à 12 ans de prison pour agressions sexuelles sur mineures. Trois sœurs anglaises qui ont livré un véritable combat pour traduire leur bourreau en justice. 

Leur cauchemar a débuté en 1993 lorsque leur mère entame une relation avec un des clients du pub où elle travaille. Ils se marient et leur beau-père emménage à la maison. "James a volé notre innocence, a emporté les plus belles années de notre vie. Nous étions des petites filles mais nous a toutes violées", raconte au Daily Mail , Danielle, aujourd'hui âgée de 30 ans, qui a longtemps ignoré que ses sœurs vivaient le même calvaire. Pendant plus de six ans, les trois enfants vont subir les agressions, les humiliations, la terreur de cet homme qui, devant leur mère, ne laisse rien transparaître. "James attendait que maman parte au travail pour venir dans nos chambres".

Traque sur Facebook

Pour les faire taire, il les menace, assure qu'il va tuer leur mère ou encore manger leurs lapins de compagnie. Le calvaire prend fin en 1999 : leur beau-père, rattrapé par son passé, est arrêté dans une autre affaire d'agressions sexuelles commises en Irlande du nord. Il est condamné à trois ans de prison. Leur mère demande le divorce. Mais les trois fillettes, terrorisées, ne révèlent rien de ce qu'elles ont vécu. Ce n'est que des années plus tard que ce secret trop lourd à porter finira par éclater. Danielle brise le silence et se rend compte que ses sœurs ont été, comme elle, victimes de l'homme.

Dès lors, elles n'ont qu'une obsession : retrouver leur ancien agresseur et le traduire en justice. Elles engagent un détective privé et la traque s'organise sur Facebook. Elles finissent par le retrouver au Bostwana. "Quand je l'ai vu sur Facebook, avec une nouvelle femme, c'était très dur. Je ne savais pas s'il avait d'autres enfants et je ne pouvais pas supporter l'idée qu'il abuse d'autres petites filles", relate au journal Terri-Ann, 24 ans. Elle utilise alors un faux nom pour entrer en contact avec lui. Mais rapidement, l'homme sent le piège et tente de lui faire croire que le vrai James est mort. Pendant trois ans, les policiers britanniques, alertés par les trois sœurs, surveillent ses mouvements, mais ils ne peuvent l'interpeller. Il leur faudra attendre un de ses voyages au Royaume-Uni pour l'arrêter. "J'espère qu'il restera en prison, que l'on jettera la clé de sa cellule et qu'il n'y aura plus jamais de nouvelles victimes", a commenté Terri-Ann qui va pouvoir commencer à se reconstruire. 

LE FAIT DIVERS D'HIER >>  Le ie mortel était prémonitoire 

BESOIN D'ONDES POSITIVES ? >>  Il apprend qu'il va être père après 17 ans d'attente   

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter