Le jeu GTA V, jugé misogyne, est retiré des rayons en Australie

Le jeu GTA V, jugé misogyne, est retiré des rayons en Australie

DirectLCI
JEU VIDÉO - Deux chaînes de magasins australiennes ont décidé de retirer le jeu Gran Theft Auto V de leurs rayons. Motif : le traitement réservé aux femmes dans l'univers de ce jeu vidéo au succès planétaire.

GTA V, le jeu vidéo qui connaît un succès planétaire, encourage-t-il la violence envers les femmes ? En Australie en tout cas, deux grandes chaînes de magasins viennent de retirer le jeu des ventes. Motif : trop de scènes de violence envers les femmes. Un gros risque à la veille de Noël. Mais les deux enseignes ont probablement été influencées par la pétition lancée par trois femmes, qui affirment avoir été victimes de ce genre de violence. Le texte a été signé par près de 50 000 personnes.

LIRE AUSSI >>  GTA 5 : braquage en haute définition

Dans leur ligne de mire, les scènes avec les prostituées. De nombreux internautes se vantent en effet en ligne de pouvoir "baiser des prostituées gratuitement" en publiant des astuces sur Internet. Il s'agit simplement de payer la jeune femme, d'utiliser ses services puis… De la tuer, en choisissant son arme fétiche. "De tels jeux forment une nouvelle génération de garçons à tolérer la violence envers les femmes", dit la pétition. 

La masculinité, un "pilier" du jeu

Suite à la décision des enseignes australiennes, Strauss Zelnick, le PDG de Take-Two Interactive, la maison mère de Rockstar, a indiqué "regretter" la décision . "Le divertissement interactif est le type d'art le plus intéressant de nos jours, écrit-il. Il partage la même liberté de création que les livres, la télévision et les films. Je soutiens nos produits, les gens qui les créent, et les consommateurs qui jouent avec."

Ce n'est pas la première fois que le jeu est pointé du doigt pour son univers sexiste. Les personnages principaux sont en effet uniquement masculins. Et récemment, le directeur créatif du jeu, Dan Houser, expliquait  que "le concept de masculinité est un pilier" du jeu, tout en reconnaissant n'avoir "sans doute pas assez passé de temps" à réfléchir à la représentation des femmes, qui sont des personnages secondaires, souvent des prostituées et des strip-teaseuses.

Une scène de torture bien plus polémique

À la décharge des créateurs, le jeu ne fait spécialement pas l'apologie de la violence faites aux femmes, mais permet simplement de tuer n'importe quelle personne qui se trouve sur son passage. Le jeu se veut également être une "satire sociale" de l'Amérique actuelle, en reproduisant, ou en grossissant tous ses travers.

D'ailleurs, la place des femmes n'a pas été pas la seule polémique qui a accompagné la sortie de GTA V. Lors de sa sortie, en septembre 2013, c'est surtout une scène de torture qui avait fait parler d'elle. Le joueur devait, pour progresser dans sa mission, choisir entre un marteau et des câbles électriques pour soutirer des informations à sa victime et lui arracher des dents si besoin. Rappelons au passage, qu'en France, le jeu est déconseillé au moins de 18 ans.

À LIRE AUSSI >> Sydney : prise d'otage dans un café du centre-ville

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter