Le maire de Bergame assure que le nombre de morts du Covid-19 a été sous-estimé dans la province

Le maire de Bergame assure que le nombre de morts du Covid-19 a été sous-estimé dans la province

BILAN - La situation est telle en Italie que le nombre de morts du Covid-19 serait plus élevé qu'indiqué dans le décompte officiel de la province de Bergame, déplore le maire de la ville martyr dans "Le Parisien". Une étude d'un journal local vise à démontrer que les victimes seraient en réalité plus nombreuses.

Officiellement, le Covid-19 a tué plus de 2 000 personnes dans la province italienne de Bergame, en Lombardie, la plus touchée par l'épidémie. Or, comme pour tout pays qui ne teste pas massivement sa population, seules les personnes diagnostiquées positives au Covid-19 seraient comptabilisées dans les bilans de la sécurité civile, si l'on en croit l'enquête menée par  le journal local l’Eco di Bergamo, qui entreprend de recenser chaque victime du virus. 

En réalité, "les crématoriums ne désemplissent pas, des centaines de personnes sont mortes chez elles, car nous n'avions pas les moyens de les amener à l'hôpital et de les tester", déplore le maire de la ville de Lombardie, Giorgio Gori, semblant s'appuyer sur l'étude en question dans un entretien accordé au Parisien jeudi 9 avril.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

4 500 morts de plus que la moyenne

Des décès de personnes chez elles, en silence, à l'abri des décomptes quotidiens, feraient ainsi exploser la mortalité par deux et demi, selon l’Eco di Bergamo. "L'étude des registres d'état civil révèle pas moins de 4 500 morts de plus par rapport à la moyenne des dix dernières années", explicite Giorgio Gori. Avec les maires des communes alentours, Giorgio Gori a alerté les journalistes sur la sous-estimation du nombre de victimes du coronavirus. Aujourd'hui, ce sont eux qui leur communiquent en temps réel les décès enregistrés dans leur ville depuis le début de l'année. 

A nos journalistes sur place, Elza Anemolo, infirmière à domicile, décrivait la situation ainsi : "Les patients que je vais voir chez eux ne peuvent pas faire le test pour le coronavirus." Et l'une de ses patientes d'affirmer : "Covid, pas Covid, je n'ai jamais été testée mais j'ai eu tous les symptômes". En Italie, les personnes âgées vont peu dans les maisons de retraite et sont souvent hébergées chez elles ou leur famille, rendant plus compliqué le dépistage. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

États-Unis : Melania Trump fait ses adieux à la Maison Blanche

Lire et commenter