"Manspreading" : les hommes priés de ne pas trop écarter les cuisses dans les bus de Madrid

"Manspreading" : les hommes priés de ne pas trop écarter les cuisses dans les bus de Madrid
International

ÉGALITÉ- Pour mettre fin à un phénomène qui gênait dans les femmes dans les transports en commun, la mairie a décidé d'y mettre fin grâce à de nouvelles règles de bonnes tenues dans les transports en commun.

Depuis quelques semaines, la lutte contre le "manspreading" - un terme qui fait référence aux hommes assis les jambes très écartées dans les transports en commun - semble s’intensifier. Après New York, où des panneaux dans le métro demandent aux hommes de ne pas trop "s’étaler", c’est au tour de Madrid de s’y attaquer.  

Interdiction du "manspreading" dans le bus

Cette semaine, la mairie de Madrid a décidé de mettre à jour la signalétique dans les bus de la ville en y assortissant de nouvelles règles. L’interdiction du "manspreading" fait notamment partie des mesures mises en place par Madrid. 

Ainsi, pour mettre fin à cette pratique, un dessin représentant un homme avec les jambes très écartées sera apposé dans tous les bus de la ville. La nouvelle signalétique devrait être apposée sur tout le réseau de bus madrilène d’ici la mi-juin. 

"Cette nouvelle signalétique est similaire à celles qui existent déjà dans d’autres systèmes de transport dans le monde, pour faire en sorte que les gens arrêtent d’adopter une position qui met les autres dans une situation inconfortable", a déclaré la compagnie de transports madrilène (EMT).  En plus du "manspreading", il sera interdit d’écouter de la musique sans écouteurs ou de parler trop fort au téléphone dans le bus.

Lire aussi

Une revendication d’un collectif féministe

Il y a quelques semaines, des femmes madrilènes ont découvert ce qu’il se faisait en termes de lutte contre le "manspreading" à New York. Dès lors, le groupe féministe Mujeres en Lucha a lancé une pétition sur Change.org afin de demander à la mairie de Madrid de faire quelque chose pour mettre fin à cette pratique. En plus de cette pétition, le groupe a lancé une campagne sur Twitter avec le #MadridSinManspreading (MadridSansManspreading). Le but était de permettre aux usagères de partager des images de "manspreading" dans les transports en commun. L’opération a fonctionné car lundi 5 juin, le hashtag était en trending topic sur Twitter en Espagne.

Après que la pétition a récolté plus de 11.000 signatures et la réussite de la campagne sur les réseaux sociaux, la mairie de Madrid et l’EMT ont décidé de concrétiser la demande des usagères des transports en commun.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent