Canada : le milliardaire Barry Sherman et son épouse sont morts étranglés

Canada : le milliardaire Barry Sherman et son épouse sont morts étranglés

International
DirectLCI
"DÉCÈS SUSPECTS" - Le milliardaire canadien Barry Sherman, fondateur du groupe pharmaceutique Apotex, et son épouse, retrouvés morts vendredi à Toronto, sont tous les deux décédés en raison d’une "strangulation au niveau du cou". Mais le scénario des faits demeure encore flou.

Les raisons de la mort de Barry Sherman (75 ans) et de son épouse, Honey (70 ans), sont désormais connues. Le milliardaire canadien et sa femme sont décédés suite à une "strangulation au niveau du cou" selon la police de Toronto qui a communiqué dimanche à l’issue des premières autopsies. Alors que la police canadienne évoque des "décès suspects", aucune autre précision n’a été apportée sur les circonstances de la mort du fondateur du groupe pharmaceutique Apotex et de son épouse.

Vendredi, en fin d’après-midi, la police s’est rendue au domicile du milliardaire situé à Toronto après un appel en provenance de la maison même de Barry Sherman, où aucune infraction n'a été constatée. Les corps sans vie de Sherman et de sa femme ont alors été découverts dans le sous-sol de leur demeure cossue, pendus à une balustrade entourant la piscine intérieure, selon des médias canadiens citant une source policière.

Drame familial ou double meurtre ?

Rapidement après la découverte des corps, la thèse du drame familial a été privilégiée par les enquêteurs. Le journal canadien Globe and Mail a même précisé que la police de Toronto s’orientait vers un meurtre de Honey Sherman par son mari, qui se serait ensuite suicidé. 

Une hypothèse qui a "choqué" les enfants du couple Sherman qui, par communiqué, ont précisé samedi que personne autour d’eux ne pensait cette thèse du meurtre suivi d’un suicide crédible. Barry Sherman, l’une des vingt personnes les plus riches du pays, était très connu au Canada. Les circonstances de sa mort et de celle de sa femme restent donc pour le moment inconnues.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter