Le ministre polonais des Affaires étrangères se félicite du soutien d’un pays… inexistant !

Le ministre polonais des Affaires étrangères se félicite du soutien d’un pays… inexistant !

International
DirectLCI
OUPS - Actuellement à l’ONU pour négocier l’adhésion de son pays au Conseil de sécurité, le ministre polonais des Affaires étrangères s’est félicité d’avoir mené des discussions avec "San Escobar", un Etat... qui n’existe pas. Il est rapidement devenu la risée des réseaux sociaux.

Heureusement pour lui que le ridicule ne tue pas. Le ministre polonais des Affaires étrangères est devenu la risée d’internet et des réseaux sociaux pour avoir évoqué des discussions avec un pays inexistant : San Escobar. 


Actuellement en campagne à l’ONU, à New-York, pour l’adhésion de la Pologne comme membre non-permanent du Conseil de sécurité, Witold Waszczykowski s’est félicité d’avoir rencontré des représentants de près de 20 pays, dont certains Etats des caraïbes "pour la première fois de l’histoire de notre diplomatie". Comme le rapporte le Telegraph, le ministre s’est alors mis à égrener les exemples : "Belize, San Escobar…" Le mal était fait. 

La République Populaire de San Escobar voit le jour sur Twitter

S’emparant immédiatement de la gaffe, les internautes ont inondé le web de messages de dérision avec le hashtag #SanEscobar. Certains se sont amusés à créer un drapeau ou un hymne au nouvel Etat, tandis que les comptes officiels de la "République Populaire de San Escobar" voyaient le jour sur Facebook et Twitter. Un compte qui poste depuis de nombreuses photos truquées, souvent idylliques,  ou des (fausses) informations, concernant la météo du pays par exemple.  

Face à l’ampleur prise par l’affaire sur les réseaux sociaux, un porte-parole du ministère s’est expliqué en affirmant que la langue de Witwold Waszczykowski avait fourché. Selon lui, le chef de la diplomatie polonaise parlait en fait de Saint-Christophe-et-Niévès (Saint-Kitts-et-Nevis en anglais), petit pays membre du Commonwealth situé à quelques encablures de la Guadeloupe. 

En vidéo

Grosse bourde de l’armée russe qui montre par erreur les plans... d’une arme secrète ! (Nov. 2015)

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter