Le Missouri, cet État américain qui envisage de sanctionner les femmes prenant la pilule ou qui vivrait une grossesse hors-mariage

DirectLCI
ÉTATS UNIS - Un projet de loi est à l'étude dans le Missouri. Il prévoit notamment de permettre à un employeur de licencier une femme qui utiliserait la pilule contraceptive, qui aurait subi un avortement ou qui vivrait une grossesse sans être mariée.

Le Missouri, un État ultra-conservateur dont la réputation ne semble plus à faire. Pour preuve, le projet de loi sur lequel planche son gouverneur, le Républicain Eric Greitens. L'idée ? Permettre de sanctionner les femmes qui ne seraient pas "pro-life".


Dans le détail, la loi présentée permettrait à un employeur de licencier une femme au seul motif qu'elle utilise la pilule contraceptive, qu'elle subisse un avortement ou qu'elle vive une grossesse sans être mariée. Des motifs de licenciement mais aussi d'expulsion pour le propriétaire d'un bien qui louerait celui-ci à une femme concernée par ces critères.

En vidéo

La lutte contre l'avortement vit un tournant "historique", estime le vice-président américain Mike Pence

(Cette loi) transformera Saint Louis et la région en sanctuaire de l’avortementEric Greitens, gouverneur du Missouri

Des dispositions qui n'auraient jamais pu voir le jour sans l'appui d'Eric Greitens. Initialement, l’exécutif local du Missouri avait élaboré une réforme de son projet global de renouvellement des dispositions générales. En clair : les règles de fonctionnement qui peuvent être imposées à toutes les villes de l’État. Problème, le gouverneur a décidé de s'opposer à une directive du texte. Cette dernière prévoyait d’interdire la discrimination des femmes sur les marchés de l’emploi et de l’immobilier en fonction de leurs choix de contraception ou de leur(s) avortement(s) passé(s).


Une opposition du gouverneur qui ne doit rien au hasard. Selon le site isidewith.com, l'électorat du Missouri est à 46% "pro-life". On comprend mieux les propos d'Eric Greitens pour défendre sa nouvelle version du projet : "(Cette loi) transformera Saint-Louis et la région en sanctuaire de l’avortement." 


Pas sûr pour autant que le texte aboutisse. Selon Peter Merideth, un élu démocrate du Missouri, la loi risque d’être bloquée "entre le Sénat et l’Assemblée et finir par mourir d’elle-même". En outre, le gouvernement fédéral pourrait intervenir via le Federal Pregnancy Discrimination Act (la loi fédérale contre les discriminations liées à la grossesse) et sanctionner l’État du Missouri.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter