"Le nouveau maire de Londres est musulman" : oui, et alors ?

International

DÉCRYPTAGE - Depuis son élection à la mairie de Londres, l'identité du travailliste Sadiq Khan se résume, dans bien des médias français, à sa religion. Mais sur place, comment est perçu le fils d’immigré pakistanais devenu le premier maire de confession islamique d’une capitale occidentale ?

Il a remercié ses électeurs d'avoir préféré "l'unité" à "la division" après une campagne difficile. Le nouveau maire de Londres Sadiq Khan est un travailliste, devenu le premier édile musulman d'une grande capitale occidentale. Fils d'immigré pakistanais et d'une couturière, cet homme de 45 ans a battu son principal rival, le conservateur Zac Goldsmith, 41 ans, fils du milliardaire Jimmy Goldsmith, avec 57 % des suffrages, selon les résultats définitifs publiés dans la nuit de vendredi à samedi.

Depuis le début de la semaine, il était annoncé comme le favori des élections londoniennes. Dès que sa victoire s'est profilée, il a rapidement été cité comme étant "le candidat musulman de Londres" en France, quitte, parfois, à oublier qu'il était aussi un membre du parti travailliste, comme l'observait BuzzFeed  vendredi 5 mai.

Un qualificatif qui n'a pas manqué d'affliger un certain nombre d'internautes, qui ont réagi sur le sujet, comme le montrent les tweets suivants.

Et de l'autre côté du Channel, quelle importance accorde-t-on à cette religion ? Contactés par metronews, plusieurs Londoniens expliquent justement que, pour eux, la religion n’avait aucune valeur dans cette élection qui a surtout honoré le fils d’un chauffeur de bus ayant grandi dans un HLM de Londres.

"J'ai appris qu'il était musulman vendredi"

Jonathan, journaliste freelance londonien, qui voit tout de même dans l'avènement de Sadiq Khan un "message de tolérance au vu le sentiment anti-musulman en Europe", nous explique : "Il est professionnel, sérieux et pour ma part, le meilleur candidat. Je crois que ce n’est pas tellement surprenant que le fils d'un immigré pakistanais conducteur d'autobus obtienne 57% des suffrages dans une capitale où presque deux habitants sur cinq sont nés hors de Grande Bretagne." Sarah, Française de 25 ans résidant à Londres depuis cinq ans ne dit pas autre chose : "La religion de Sadiq Khan n'a jamais été mise en avant (excepté par ses adversaires, ndlr) pendant la campagne. Au contraire, il s’est affirmé comme un travailliste féministe défendant les droits de l’Homme. Pour les Londoniens, il était évident qu’un jour, un homme ou une femme de couleur serait maire de cette ville cosmopolite. Il n'y a que les pays autour qui sont étonnés."

Sally, elle, n'a découvert sa religion que très tardivement. Elle raconte à metronews : "Hier matin (vendredi 6 mai, ndlr) en passant devant le kiosque, j’ai vu sur quelques journaux qu’il était musulman. Je ne le savais pas. J’ai de toute façon voté pour lui car il m’a convaincue." Une découverte que Maxime, négociant en vin à Londres, a aussi faite "il y a quelques jours".

Un maire élu sur son programme et son parcours

Nina, expatriée depuis plus d’un an, assure aussi que la religion de Sadiq Khan n’a rien à voir avec son élection : "Ce qui a fait sa victoire, c’est le fait qu’il soit contre le Brexit mais aussi qu’il soutienne des causes que les Londoniens ont à cœur comme le tarif des transports, le manque de logements ou encore le recyclage et nettoyage qui diffèrent dans chaque quartier. C’est le parcours d’un fils d’immigré qui est monté en puissance par lui-même qui a touché les Londoniens."

EN SAVOIR + >>  Sadiq Khan élu maire de Londres

Samedi 7 mai, lors de sa prestation de serment en la cathédrale de Southwark, près du Pont de Londres, le maire travailliste a promis de représenter "toutes les communautés" et de "faire en sorte que tous les Londoniens puissent bénéficier des opportunités que notre ville m'a offertes". Son élection, a souligné l'expert Tony Travers, de la London School of Economics (LSE), est un "remarquable signe du cosmopolitisme" de Londres, la "ville-monde".

A LIRE AUSSI >>  Sadiq Khan, fils d'immigrés prolos et maire de Londres

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter