Le pape François compare avortement et infanticide, "crimes abominables"

Le pape François compare avortement et infanticide, "crimes abominables"

International
DirectLCI
IVG - Le pape François a réaffirmé vendredi le droit à la vie défini par le Concile Vatican II, qui avait qualifié "l'avortement et l'infanticide" de "crimes abominables". Une mise au point en termes très durs.

Si le style du pape François contraste avec celui de Benoît XVI, le fond ne diffère guère. Sur l'avortement, Jorge Mario Bergoglio a ainsi douché les espoirs, vendredi, de ceux qui attendaient plus de compréhension de la part de l'Eglise. Se référant directement au concile Vatican II, il a réaffirmé une position très dure sur l'IVG, comparant "avortement" et infanticide".

Devant une délégation du Mouvement catholique italien pour la vie, il a ainsi "rappelé la plus ferme opposition à toute atteinte directe à la vie", considérant que "le bébé dans le ventre maternel est l'innocent par excellence". Avant de s'inscrire dans la droite ligne de ses prédécesseurs : "Rappelons les paroles du Concile : 'La vie, une fois conçue, doit être protégée avec le plus grand soin : l'avortement et l'infanticide sont des crimes abominables.'"

Le pape avait déjà dit son "horreur"

Le pape François sort ainsi définitivement d'une ambiguïté que certains ont pu lui prêter à propos de l'avortement, du fait qu'il a moins abordé le sujet que ses prédécesseurs et qu'il distingue, toujours, les actes condamnés par l'Eglise des personnes qui les commettent.

Le pape François avait pourtant déjà exprimé son "horreur" à la "pensée que des enfants ne pourront jamais voir la lumière, victimes de l'avortement." Plus tôt, il avait également affirmé que ce n'était pas "un progrès de prétendre résoudre les problèmes en éliminant une vie humaine". Mais il n'avait pas jusqu'alors repris les mots plus durs de ses prédécesseurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter