Le patron qui a divisé son salaire par 14 fait le bonheur de ses salariés... et de son entreprise

Le patron qui a divisé son salaire par 14 fait le bonheur de ses salariés... et de son entreprise
International

ETATS-UNIS - Dan Price avait annoncé en avril dernier sa volonté de baisser son salaire, en le faisant passer d'un million à 70.000 dollars par an. Si l'objectif initial était d'améliorer le quotidien de ses salariés, ce choix a aussi permis de voir la santé de son entreprise s'améliorer.

En avril dernier, Dan Price attirait les projecteurs en adoptant une décision originale. Lui, le patron de Gravity Payments, gagnant plus d’un million de dollars par an, divisait son salaire par 14. Objectif : augmenter celui de ses employés. Une idée saugrenue selon plusieurs observateurs, qui jugeaient son idée cynique ou suicidaire - c’est selon. Six mois plus tard, à l’heure du bilan, le pari semble pourtant en passe d’être gagné.

C’est en tout cas la conclusion à laquelle arrive le site Inc., qui a fait le bilan de cette décision lourde de conséquences pour Dan Price. Celle-ci ne devait en fait rien au hasard : le jeune patron s’était inspiré d’une étude publiée en 2010 par deux économistes, Daniel Kahneman et Angus Deaton, lesquels ont depuis obtenu le prix Nobel d’économie en 2015. Selon ces deux experts, être rémunéré au delà de 5.000 euros par mois ne permet pas d’être plus heureux.

A LIRE AUSSI >> Seattle : un patron décide de payer ses salariés 70.000 dollars par an

L'entreprise tourne à plein régime

Il s’agit néanmoins d’un seuil en dessous duquel le fait d’être augmenté redonne clairement le sourire. Ce que Dan Price a tenté de faire, en augmentant 70 de ses salariés (sur un total de 120 personnes). Une hausse financée par la baisse de ses revenus, passés à environ 70.000 dollars. Mais pas seulement : dans un entretien accordé à Inc., il a expliqué avoir vendu toutes ses actions, vidé ses comptes de retraite et avoir placé sous hypothèque ses deux propriétés afin de placer trois millions de dollars dans sa société.

Verdict, six mois plus tard : Gravity Payment n’a jamais eu autant de clients. La publicité générée par cette décision qui a fait le tour du monde a en effet permis à l'entreprise de Seattle, spécialisée dans le traitement des paiements par carte bancaire, de tourner à plein régime : de 30 clients par mois, ils seraient désormais 2.000 à taper à sa porte toutes les deux semaines. Le taux de conservation des clients, lui, aurait été porté de 91% à 95%, alors que la moyenne nationale est de 68%. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent