Le père de Kayla Mueller, dernière otage américaine morte en Syrie, en veut à Barack Obama

Le père de Kayla Mueller, dernière otage américaine morte en Syrie, en veut à Barack Obama
International

TERRORISME – Dans une interview donnée ce dimanche sur NBC, le père de Kayla Mueller, otage décédée entre les mains de l'État Islamique, dénonce le non paiement de rançons pratiqué par l'administration Obama.

Il aurait voulu que le gouvernement fasse tout son possible pour sauver sa fille. Carl Mueller, père de l'otage Kayla Mueller, enlevée et tuée par le groupe Etat islamique (EI), a dénoncé ce dimanche le fait que la politique américaine systématique de non paiement de rançons était mise "avant la vie de citoyens américains".

"Nous comprenons la politique de ne pas payer de rançons, mais d'un autre côté n'importe quel parent peut comprendre que vous feriez n'importe quoi pour ramener votre enfant à la maison. Et nous avons essayé. Nous avons demandé. Mais ils placent la politique avant la vie de citoyens américains", a-t-il dit dans une interview à la chaîne NBC News , pointant du doigt l'administration de Barack Obama.

A LIRE AUSSI >> Les derniers mots de Kayla Mueller, otage de Daech

Les rançons au cœur de la polémique

Les États-Unis ne paient jamais de rançons pour faire libérer leurs otages, à la différence de plusieurs pays européens et notamment de la France. L'humanitaire américaine Kayla Mueller, 26 ans, qui était retenue en otage par le groupe EI, est morte en début de mois. Elle avait été enlevée à Alep, dans le nord de la Syrie, en août 2013. Daech a affirmé qu'elle était décédée lors de bombardements d'avions de la coalition internationale qui lutte contre les djihadistes. Washington a nié ces informations.

Également interrogée pour savoir si le gouvernement américain en avait fait assez pour faire libérer Kayla, Marsha Mueller – sa mère – a répondu: "Je pense qu'ils voulaient, mais une fois encore, c'est la politique. Et je ne pense pas que qui que ce soit avait la moindre idée de combien ce groupe (EI) deviendrait puissant".

RETROUVEZ L'INTERVIEW DE CARL MUELLER SUR NBC

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent