Le plus grand squelette de dinosaure découvert en Patagonie

International
SCIENCES - Le Dreadnoughtus, présenté cette semaine par les paléontologues, était grand comme une piscine.

Il vivait il y a 77 millions d'années, était grand comme une piscine, se nourrissait d'herbe et de végétaux et pesait aussi lourd qu'une quinzaine d'éléphants. C'est le portrait du dreadnoughtus schrani, plus grand dinosaure découvert à ce jour, présenté cette semaine dans la revue Scientific Reports . Les paléontologues estiment qu'il mesurait pas moins de 26 mètres de long, pour un poids avoisinant les 60 tonnes.

"Il pesait autant qu'une dizaine d'éléphants d'Afrique ou plus de sept Tyrannosaurus rex", le plus célèbre des dinosaures, indique Kenneth Lacovara, de l'Université Drexel de Philadelphie, aux Etats-Unis, qui a découvert le squelette fossilisé de l'animal dans le sud de la Patagonie, en Argentine. Et encore, cette estimation pourrait, selon lui, être inférieure à la réalité : le squelette montre qu'il n'avait pas totalement achevé sa croissance quand il est mort. Autant dire qu'un dinosaure de cette taille n'avait pas vraiment à craindre d'être attaqué par un autre animal. C'est d'ailleurs de là que vient son nom : Dreadnought signifie en anglais "qui ne craint rien". En revanche, sa vie n'était probablement pas de tout repos.

Un quotidien presque immobile

Pour subvenir aux besoins d'un corps aussi grand, le Dreadnoughtus devait engloutir des quantités phénoménales de végétaux et passer le plus clair de son temps à manger. Kenneth Lacovara, imagine pour sa découverte un quotidien presque immobile. "Vous avez un cou de 11 mètres de long équilibré par une queue de 9 mètres. Sans bouger d'un pas, vous avez accès à une gigantesque réserve de nourriture (...). Vous passez une heure à la nettoyer (...), puis vous faites trois pas à droite et passez l'heure suivante à nettoyer la zone d'à côté", et ainsi de suite, estime-t-il.

C'est ce qui explique que son squelette ait été découvert en Patagonie : au temps des dinosaures, la pampa argentine était recouverte d'une forêt tropicale luxuriante, composée d'arbres de plus de quinze mètres de haut, à même de satisfaire les besoins d'animaux gigantesques. Malheureusement, les informations dont on dispose sur ces "titanosaures" sont très parcellaires : "Les plus grands titanosaures restent un mystère parce que, dans presque tous les cas, leurs fossiles sont très incomplets", explique Matthew Lamanna, du musée Carnegie d'histoire naturelle de Pittsburgh, aux Etats-Unis.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter