Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer s'excuse après avoir comparé Bachar Al-Assad à Hitler, Berlin s'insurge

Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer s'excuse après avoir comparé Bachar Al-Assad à Hitler, Berlin s'insurge

International
TENSIONS - Alors que le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov doivent se rencontrer ce mercredi pour évoquer l'épineux problème syrien, Sean Spicer n'a pas fait grand-chose pour apaiser les débats... Malgré ses excuses, la chancellerie allemande dénonce la comparaison faite par le porte-parole de la Maison Blanche entre le président syrien Bachar al-Assad et Adolf Hitler.

Le poids des mots. Dans un contexte de fortes tensions internationales (notamment entre Américains et Russes) autour de la Syrie et des frappes américaines consécutives à l'usage d'armes chimiques de Bachar Al-Assad contre sa population, le porte-parole de la Maison Blanche, n'a rien fait pour calmer les choses.Mardi soir, Sean Spicer, a en effet déclaré que le président syrien Bachar al-Assad avait fait pire qu'Adolf Hitler en utilisant ces armes chimiques : "Pendant la Seconde Guerre mondiale, on n'a pas utilisé d'armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est même pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques. La Russie doit se demander si c'est un pays avec lequel elle veut s'aligner".

C'était une erreur de faire celaSean Spicer

Une déclaration très critiquée, d'autant qu'elle est intervenue à quelques heures d'une rencontre délicate entre le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et le ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov.... Le centre Anne Frank aux Etats-Unis a immédiatement appelé Donald Trump à limoger son porte-parole. Appelé à préciser sa pensée par une journalistes quelques minutes après, il a ajouté à propos des armes chimiques : "En ce qui concerne le gaz sarin, il n'a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu'Assad (...) Je sais qu'il les a apportées dans les centres d'Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes... Merci de la clarification".

En vidéo

Syrie : les Etats-Unis prêts à frapper plus durement

Quelques heures après ces déclarations, Sean Spicer a finalement tenu à présenter ses excuses. "En toute franchise, j'ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l'Holocauste et il n'y a aucune comparaison". "Pour cela, je présente mes excuses. C'était une erreur de faire cela", a-t-il ajouté.


Un mea culpa insuffisant aux yeux de yeux de Berlin. "Chaque comparaison de situations actuelles avec les crimes du national-socialisme ne mène à rien de bon", a dénoncé, mercredi à la mi-journée lors d'une conférence de presse, Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Frappes américaines en Syrie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter