Le président philippin a traité Barack Obama de "fils de p***"

Le président philippin a traité Barack Obama de "fils de p***"

DIPLOMATIE - Rodrigo Duterte a insulté son homologue américain à la veille d'une rencontre entre les deux présidents, finalement annulée ce lundi soir par Barack Obama. En toile de fond, la campagne antidrogue aux Philippines, qui a causé la mort de 2000 personnes depuis mai.

"Je suis un président d’un Etat souverain et nous avons depuis longtemps cessé d’être une colonie, je n’ai pas de maître, sauf le peuple philippin. Il faut être respectueux. Il ne faut pas se contenter de balancer des questions et des communiqués. Fils de p***, je vais te porter malheur." Ces mots sont ceux du nouveau président des Philippines, Rodrigo Duterte, élu en mai dernier, et ils s'adressent à Barack Obama, le président des Etats-Unis.

C'est un garçon pittoresque- Barack Obama

Rodrigo Duterte s'exprimait ce lundi depuis les Philippines, à la veille d'une rencontre prévue avec son homologue américain au Laos. Le président philippin évoquait les possibles questions d'Obama sur les droits de l'Homme aux Philippines, alors que la campagne antidrogues menée depuis l'élection de Duterte cause plus de 30 morts par jour en moyenne. Le président américain a finalement choisi d'annuler sa rencontre avec Duterte. 

Barack Obama a répondu à ces insultes depuis la Chine, où se tient en ce moment le G20. "C’est un garçon pittoresque", a-t-il déclaré à propos de Duterte. "Je veux toujours m’assurer, si j’ai une rencontre prévue, que cela va être vraiment productif", a ajouté le président américain avant de finalement annuler cette réunion, plus tard dans la soirée.

Le Pape, fils de p***, rentre chez toi ! Ne viens plus en visite !- Rodrigo Duterte

Rodrigo Duterte est un habitué des déclarations insultantes. Il avait déjà utilisé les mêmes mots à l'encontre du pape François en mai dernier, et de l'ambassadeur américain aux Philippines, en août. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.