Le procès de la pâtissière américaine qui n'a pas voulu faire un gâteau homophobe

Le procès de la pâtissière américaine qui n'a pas voulu faire un gâteau homophobe
International

ÉTATS-UNIS – Une pâtissière américaine est poursuivie par un client mécontent. La jeune femme a refusé d'honorer sa commande un peu particulière : il souhaitait que soit inscrit sur des gâteaux en forme de bible un message homophobe.

Un procès pour un gâteau. Marjorie Silva, une pâtissière américaine de Denver, dans le Colorado, est poursuivie pour ne pas avoir voulu honorer une commande en mars dernier, rapporte USA Today . Il faut dire que les exigences du client étaient un peu spéciales. Il s'agissait de réaliser deux gâteaux en forme de bible avec une illustration comestible : deux hommes se tenant la main barrés d'une croix rouge. Mais ce n'est pas tant ce qui a posé problème. C'est la dédicace souhaitée qui a choqué la pâtissière. Le client souhaitait que soient inscrits ces six mots en sucre glace : "Dieu n'aime pas les gays".

EN SAVOIR + >> Nord : il pose nu pour sauver sa boulangerie

Elle a refusé. "Il n'était pas question que je fasse ça, c'était discriminant et haineux", a affirmé Marjorie Silva. Mais en bonne professionnelle, elle a proposé au client de lui fournir le matériel nécessaire pour qu'il écrive lui-même le message. Le client, vexé, a décidé de se venger et de poursuivre la cuisinière. Motif : discrimination religieuse. "Je pense que la pâtisserie m'a discriminé en raison de ma foi", a expliqué très sérieusement le client, Bill Jack, fondateur d'une organisation éducative chrétienne.

Les représailles des conservateurs

Pourtant, cette affaire n'est pas le fruit du hasard. Un autre procès a récemment désappointé les ultraconservateurs de cet Etat du centre de l'Amérique. Un boulanger avait refusé de réaliser un gâteau pour un mariage homosexuel. Il avait été poursuivi et condamné à suivre une formation anti-discrimination avec pour consigne, sous peine d'amende, de servir tous ses clients, quelle que soit leur orientation sexuelle. L'homme avait fait appel, arguant de sa liberté de conscience. Et avait finalement décidé, afin de régler définitivement le problème, de ne plus vendre de gâteaux de mariage.

EN SAVOIR + >> Six mois de prison pour le boulanger ivre qui tentait d'échapper aux gendarmes à bord de sa voiturette

Selon les avocats interrogés par la presse, le recours de Bill Jack a peu de chance d'aboutir. "Ce n'est pas une situation dans laquelle un propriétaire de commerce refuse de servir quelqu'un. La pâtissière a essayé de s'adapter à la demande du client. L'obliger à écrire ce message serait une violation de son droit à la liberté d'expression", précise la professeur de droit Nancy Leong à la télévision locale 9 News . "Je pense vraiment que c'est lui qui devrait être poursuivi en justice", a quant à elle estimé la pâtissière, toujours sous le choc.

EN SAVOIR + >> Un boulanger niçois harcelé parce qu'il serait "un mauvais musulman"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent