Ces nouilles qui ont plus de succès que le sommet entre Kim Jong-un et Moon Jae-in

DirectLCI
A TABLE - Le sommet historique des chefs d'Etat nord et sud-coréen vendredi a suscité à Séoul un nouvel engouement pour le Pyongyang naengmyeon. Une spécialité nord-coréenne, qui a figuré à leur menu, à la demande de Kim Jong-un.

Depuis quelques heures, des milliers de photos fleurissent sur les réseaux sociaux avec les hashtags #summit and #peacenaengmyeon. Un hommage aux chefs d'Etat nord et sud-coréen ? Pas du tout. Il s’agit seulement des images d’une… soupe de nouilles !

Celle-ci a en effet été servie vendredi, lors du sommet historique entre les deux Corées. Depuis, on constate un véritable engouement pour cette spécialité nord-coréenne (voir les photos ci-dessous), les restaurants de Séoul affichant complets, des files d’attente se formant à l’extérieur.

Cette soupe de nouilles froide est pourtant basique : elle est généralement garnie de légumes et de morceaux de viande. Les nouilles de sarrasin très longues peuvent être coupées au ciseau pour être plus facile à manger. 

Une spécialité préparée à la demande de Kim Jong-un

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a plaisanté sur ce plat, espérant que le président sur-coréen Moon Jae-in "apprécierait le Pyongyang naengmyeon qui est venu de loin". Puis après un rire : "je ne devrais pas dire loin". La spécialité avait été préparée à la demande du dirigeant nord-coréen par le chef d'un restaurant réputé de Pyongyang, Okryu-gwan, qui, selon KCNA, l'agence officielle du régime, a "beaucoup impressionné les participants".


Comment expliquer ce soudain succès ? Au noodle bar de Séoul Nampo Myeonok, un client a expliqué à l’AFP que ce plat lui fait se sentir "plus proche" des Coréens vivant de l'autre côté de la frontière qui a partagé le pays en 1953 après trois ans de guerre

Vivre en paix et de se reconnaître mutuellementPark Jae-chun, un adepte du Pyongyang naengmyeon

"Je suis venu dans ce restaurant exprès pour manger du Pyongyang naengmyeon. Ce restaurant existe depuis un bon moment et est bon", explique un client, Park Jae-chun. Réconciliation culinaire ne veut toutefois pas dire unification à ses yeux : "Personnellement je pense que les Corées du Nord et du Sud doivent coexister, plutôt que se réunifier, à condition de vivre en paix et de se reconnaître mutuellement".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter