Le Qatar reconnaît pour la première fois la mort d'un ouvrier sur les chantiers du Mondial 2022

Le Qatar reconnaît pour la première fois la mort d'un ouvrier sur les chantiers du Mondial 2022
International

MONDIAL 2022 - C'est une première. Les organisateurs du mondial de football au Qatar ont annoncé officiellement la mort d'un ouvrier qui travaillait sur les infrastructures. Un seul sur le millier que dénombre la Confédération syndicale internationale.

Un seul mort. Voilà le nombre officiel des personnes décédées dans un accident du travail sur les chantiers du Mondial de football au Qatar, alors qu'ils seraient plus de mille selon des associations. Pour la première fois,  le comité organisateur du Mondial 2022 a annoncé dimanche la mort d'un ouvrier qui travaillait sur le chantier du stade Al-Wakra. "C'est avec grand regret que nous annonçons un décès lié au travail sur l'un de nos chantiers", peut-on lire dans un communiqué.

Il est néanmoins encore difficile d'en savoir davantage. Ni sa nationalité, ni même son identité ne sont connues pour l'instant.  "Une enquête est en cours pour déterminer les facteurs qui ont contribué à la mort de l'un de nos travailleurs", a précisé le comité. 

Au moins 1200 morts selon ses détracteurs

Mais selon un rapport de la Confédération syndicale internationale datant de 2014, au moins 1.200 ouvriers sont morts depuis que le pays a obtenu l'organisation de l'évènement en 2010. Les conditions de travail de ces derniers sont souvent pointées du doigt, notamment par Amnesty International qui évoque, entre autres, des "logements sordides surpeuplés", le "non-versement ou paiement en retard des salaires", ou encore la confiscation des passeports.

Le Qatar, qui avait tout de même promis du changement dans ce domaine dès 2014, accueille environ 1,6 million de travailleurs étrangers. En 2018, ils devaient être pas moins de 36.000 employés sur les seuls chantiers du Mondial.

VIDÉO : Amnesty condamne l'inaction du Qatar sur l'exploitation de travailleurs migrants

En vidéo

Mondial 2022 : Amnesty condamne l'inaction du Qatar sur l'exploitation de travailleurs migrants

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent