Le rappeur ASAP Rocky maintenu en détention en Suède, malgré l'intervention de la Maison Blanche

International

INTERNATIONAL - Alors que la justice suédoise a ordonné le maintien en détention d'ASAP Rocky jusqu'au 25 juillet, la Maison Blanche tente d’œuvrer pour sa libération, à la demande de Kim Kardashian. Le rappeur américain est soupçonné d'agression, à la suite d'une rixe.

ASAP Rocky reste en détention à Stockholm jusqu'au 25 juillet prochain. C'est ce qu'a décidé la justice suédoise ce vendredi 20 juillet, dans l'affaire qui incrimine le rappeur américain. L'avocat chargé de sa défense, Slobodan Jovicic, s'est dit "déçu" par la décision, fustigeant une incarcération "disproportionnée" au regard des faits.

L'artiste est soupçonné d'avoir agressé un groupe de personnes le 30 juin dernier, lors d'une altercation qui a dégénéré dans les rues de la capitale. Placé en garde à vue le 3 juillet, le rappeur a été incarcéré deux jours plus tard, la justice craignant "un risque de fuite à l'étranger". 

Une pétition signée par 600.000 personnes

De mœurs à l'origine, l'affaire prend désormais une tournure diplomatique. Après le lancement d'une pétition en ligne déjà signée par plus de 600.000 personnes, son amie Kim Kardashian, qui dénonce un "acharnement de la justice suédoise", s'est fortement mobilisée pour sa libération et a demandé à Donald Trump, par l'intermédiaire de son gendre Jared Kushner, d’œuvrer en ce sens. 

Plusieurs élus du Congrès ont eux aussi exhorté la Suède à libérer le chanteur et l'ancien ambassadeur américain à Stockholm a contacté directement le ministère des Affaires étrangères pour dénoncer "une injustice à caractère raciale". "Nous ne pouvons pas, en tant que ministre, interférer dans le cours de la justice",  lui a rapidement répondu la cheffe de la diplomatie suédoise, Margot Wallström.

Donald Trump sollicité

À la demande expresse de Kim Kardashian, la Maison Blanche est elle aussi intervenue auprès des autorités suédoises.  "Nous allons passer des coups de fil, nous allons leur parler. Nous avons déjà commencé. Beaucoup de membres de la communauté noire américaine m'ont appelé, beaucoup d'amis à moi, en me disant que je pouvais aider", a déclaré vendredi Donald Trump depuis Washington. "Je ne connais pas personnellement ASAP Rocky (...). Mais celle qui connaissait ASAP Rocky c'est notre Première dame. Pas vrai ?", a également dit le président à l'adresse de son épouse Melania Trump, qui a confirmé travailler avec le département d'Etat. "Nous espérons le faire revenir à la maison rapidement", a ajouté la First Lady. Sur Twitter, Donald Trump a également indiqué qu’il appellera le "très compétent" Premier ministre suédois pour voir ce qu’il peut faire. 

Les première négociations n'ont visiblement pas eu d'effet immédiat, puisqu'ASAP Rocky reste en prison au moins jusqu'au 25 juillet prochain, le temps pour l'accusation de boucler l'instruction. Le chanteur encourt deux ans d'emprisonnement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter