Le sénateur Bernie Sanders à nouveau candidat à l'élection présidentielle américaine

International

BACK - Le sénateur indépendant Bernie Sanders, candidat malheureux aux primaires démocrates de 2016 face à Hillary Clinton, a annoncé mardi briguer à nouveau l'investiture du parti d'opposition pour l'élection présidentielle américaine de 2020.

Avec Donald Trump, il était la surprise de l'élection présidentielle de 2016. Candidat malheureux aux primaires démocrates de 2016 face à Hillary Clinton, Bernie Sanders n'avait pas affronté le candidat républicain mais son discours très ancré à gauche avait fait sensation dans son camp. Le sénateur indépendant du Vermont a annoncé mardi qu'il allait briguer à nouveau l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de 2020. Mais cette fois, avec l'étiquette de favori.

Voir aussi

Bernie Sanders, 77 ans, devra affronter la dizaine de candidats qui se sont déjà lancés dans la course démocrate pour déloger Donald Trump de la Maison Blanche. Le natif de Brooklyn assume toujours son étiquette de "socialiste", et porte un discours très offensif sur Donald Trump, qu'il qualifie de "menteur pathologique".

"C'est un raciste, un sexiste, un homophobe, un xénophobe, quelqu'un qui grappille des gains politiques à bon marché en tentant de s'en prendre aux minorités, souvent des immigrants sans papiers", a affirmé Bernie Sanders lors d'un entretien avec une radio du Vermont. "Nous avons besoin d'un président qui comprenne que le changement climatique est réel, qu'il est une menace existentielle pour notre pays et pour notre planète", a-t-il également lancé, dans la vidéo qui annonce sa candidature.

En vidéo

VIDÉO - États-Unis : le plan avorté du FBI pour destituer Donald Trump

"Notre campagne n'a pas pour seul objectif de battre Donald Trump, le président le plus dangereux dans l'histoire moderne américaine", ajoute Bernie Sanders, qui appelle à transformer le "pays et créer un gouvernement basé sur les principes de justice économique, sociale, raciale et environnementale".

Couverture santé universelle, université publique gratuite et salaire minimum à 15 dollars (13,3 euros) : c'est avec ces idées vues en 2016 comme très radicales que Bernie Sanders avait créé la surprise. Aujourd'hui, il l'assure, ces propositions sont "très très populaires", et de nombreux autres démocrates, comme la benjamine du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez, qui avait participé à la campagne de Sanders, les défendent. Plusieurs candidats actuels à la primaire démocrate sont aussi classés à gauche.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter