Le Soudan du Sud menacé par la famine : l'appel à l'aide

Le Soudan du Sud menacé par la famine : l'appel à l'aide
International
DirectLCI
URGENCE - La communauté internationale se réunit mardi pour venir en aide au Soudan du Sud, déchiré par la guerre et menacé par la famine. 1,26 milliard de dollars sont encore nécessaires pour juguler une crise humanitaire menaçant des millions de personnes.

"Des dizaines de milliers de personnes sont déjà mortes au Soudan du Sud même si elles n'ont pas encore rendu leur dernier souffle". Cette prédiction de la secrétaire générale de l'Aide populaire norvégienne, Liv Toerres, fait froid dans le dos. Elle est pourtant le reflet d'une triste réalité : nombre de Sud-Soudanais sont déjà condamnés et mourront de faim.

A la veille d'une conférence internationale de bailleurs de fonds, réunis à Oslo pour venir en aide à cet Etat africain, les ONG alignent les chiffres, glaçants : 50.000 enfants risquent d'y mourir de malnutrition, 4 millions de personnes -  un tiers de la population - sont menacées par la famine, 7 millions pourraient avoir à terme besoin de l'aide humanitaire, et le choléra vient de faire son apparition. Les six mois de conflit opposant forces loyales au président Salva Kiir et partisans de l'ancien vice-président Riek Machar ont affamé le plus jeune Etat de la planète, indépendant depuis qu'il a fait sécession d'avec le Soudan en 2011.

Pas assez de nourriture produite et stockée

Les tensions entre les deux principaux peuples du pays, Dinka et Nuer ont refait surface. Depuis décembre, et malgré un accord de paix signé le 9 mai dernier, les combats ont continué et ont été accompagnés d'exactions à caractère ethnique contre les civils, laissant derrière eux des dizaines de milliers de morts et plus d'1,3 million de déplacés. Des hommes et des femmes qui n'ont pas pu retourner sur leurs terres, laissant passer les périodes de plantation et de récolte.

La saison des pluies vient également compliquer une situation déjà délicate : les rares routes et les aéroports sont impraticables pour acheminer l'aide humanitaire. Elle est pourtant abyssale : les Nations unies ont chiffré les besoins à 1,8 milliard de dollars. Seuls 536 millions ayant été réunis, 1,26 milliard est encore requis avant la conférence d'Oslo. Le prix pour répondre à l'urgence vitale.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter