Le trader avoue le soir d'Halloween avoir tué 2 prostituées et conservé les corps

International

FAITS DIVERS - Rurik Jutting, 29 ans, employé à la Bank of America Merril Lynch, a été inculpé lundi pour le meurtre de deux prostituées, retrouvées à son domicile à Hong Kong le soir d'Halloween.

C'est une incroyable histoire qui secoue Hong Kong depuis deux jours. Un trader britannique soupçonné du meurtre de deux femmes a été inculpé lundi devant un tribunal de l'ancienne colonie britannique. Rurik Jutting, 29 ans, qui travaillait pour la Bank of America Merril Lynch, a été mis en examen pour les deux meurtres et placé en détention provisoire jusqu'à la reprise de l'audience le 10 novembre.

Le suspect avait été arrêté après avoir lui-même appelé la police aux premières heures samedi alors que de nombreux Hongkongais célébraient Halloween. Les corps des deux victimes avaient alors été retrouvés dans son appartement du 31e étage d'un immeuble cossu du quartier résidentiel de Wanchai, dans le centre de Hong Kong, où les expatriés sont très nombreux.

Un cadavre enroulé dans un tapis ?

Selon la presse locale, les victimes sont des prostituées originaires d'Asie du Sud-Est. L'une d'entre elles, âgée d'une trentaine d'années, a été retrouvée gisant nue dans le salon du Britannique. Elle présentait des plaies au cou et aux fesses. Le corps de l'autre, en état de décomposition et couvert de vers, a été retrouvé enfermé dans une valise placée sur le balcon. D'après la police, la victime était "morte depuis un moment".

Lundi matin, les investigations se poursuivaient. La police passait en particulier au peigne fin des milliers de photographies stockées sur un téléphone portable saisi sur le suspect. Certaines images montraient un cadavre enroulé dans un tapis et placé dans une valise, selon le journal South China Morning Post.

Sur le réseau social LinkedIn, Rurik Jutting est présenté comme un diplômé de l'Université de Cambridge. Il travaillait dans la Bank of America Merril Lynch depuis quatre ans. 

Hong Kong, l'une des villes les plus sûres au monde

Ce type d'affaire macabre est très inhabituel à Hong Kong, l'une des villes les plus sûres au monde. D'après les chiffres officiels, 14 meurtres ont été commis durant les six premiers mois de l'année dans le territoire sous tutelle chinoise, où vivent sept millions de personnes.

Le dernier cas à avoir secoué l'opinion fut "le meurtre au milkshake". En 2003, l'Américaine Nancy Kissel avait endormi son mari banquier avec une boisson à la fraise pleine de sédatifs avant de le frapper à mort avec un ornement en plomb, à leur luxueux domicile. Elle a été condamnée à la prison à perpétuité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter