Le tueur Anders Breivik fait condamner la Norvège "pour traitement inhumain"

Le tueur Anders Breivik fait condamner la Norvège "pour traitement inhumain"

JUSTICE - La justice norvégienne a donné raison mercredi à l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en 2011, dans le procès qu'il a intenté à l'État pour des conditions de détention qu'il juge "inhumaines".

Le régime de très haute sécurité auquel Anders Behring Breivik est soumis est "inhumain". C'est ce qu'a estimé mercredi la justice norvégienne, donnant par là raison à l'extrémiste de droite, qui avait tué 77 personnes en 2011. Il avait en effet intenté un procès à l'État pour des conditions de détention qu'il jugeait "inhumaines".

"La Cour (...) est arrivée à la conclusion que le régime carcéral implique un traitement inhumain de Breivik", a estimé le tribunal d'Oslo, faisant valoir que l'extrémiste de 37 ans était maintenu à l'isolement depuis près de cinq ans. La juge a en revanche débouté Anders Behring Breivik concernant le contrôle de sa correspondance.

Un régime de très haute sécurité

En mars dernier, au terme de son procès, Anders Behring Breivik, s'était plaint de l'isolement carcéral, aussi bien que du café froid. Son avocat avait demandé la condamnation de l'Etat.  Rejetant ces accusations, les autorités avaient justifié le régime de très haute sécurité imposé au détenu par sa dangerosité. "Le plaignant n'est pas, ni n'a jamais été soumis à un traitement inhumain", avait affirmé Adele Matheson Mestad du Bureau du procureur général.

Le 22 juillet 2011, Breivik avait tué huit personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo et 69 autres en ouvrant le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste. Pendant plus d'une heure, il avait traqué près de 600 adolescents piégés sur l'île d'Utøya, achevant d'une balle dans la tête la plupart de ses victimes qui faisaient, selon lui, le lit du multiculturalisme.

A LIRE AUSSI >> Norvège : quatre ans après la tuerie, l'île d'Utoya reprend vie

Condamné à 21 ans de prison, peine susceptible d'être prolongée, l'extrémiste de 37 ans est détenu à l'écart des autres prisonniers et ses contacts avec le monde extérieur (visites, correspondance...) sont étroitement contrôlés. Insistant sur la durée de cet isolement, son avocat avait accusé la Norvège de violer deux dispositions de la Convention européenne des droits de l'Homme, l'une interdisant les traitements "inhumains" et "dégradants", l'autre garantissant le respect de sa correspondance.

A LIRE AUSSI >> Anders Breivik réclame une PS3, sinon il fera une grève de la faim
 

Le verdict de mercredi devrait obliger les autorités pénitentiaires à alléger son régime carcéral. Estimant avoir obtenu gain de cause sur "l'essentiel", l'avocat Øystein Storrvik a indiqué qu'il ne ferait pas appel. L'État va étudier le jugement avant de prendre position, a dit son représentant Marius Emberland, qui s'est déclaré "surpris" par le verdict. 

Des conditions de détention plutôt favorables

Pendant le procès civil qui s'est tenu du 15 au 18 mars dans la prison de Skien (sud), où il est détenu sous un régime de très haute sécurité, Breivik avait affirmé que l'isolement carcéral nuisait à sa santé, évoquant notamment des maux de tête et des troubles de la concentration. "Depuis cinq ans, l'État essaie de me tuer", avait-il affirmé. "Je ne crois pas que beaucoup auraient réussi à survivre aussi longtemps que je l'ai fait". Aucun des professionnels - médecins, psychiatre, personnel pénitentiaire - qui l'ont observé en prison n'a dit avoir relevé d'altération grave de sa condition physique ou mentale.

Les différents témoignages avaient fait apparaître que Breivik bénéficiait de conditions nettement plus confortables que les autres prisonniers. A Skien, il dispose d'une télévision avec lecteur DVD, d'une Playstation, d'une machine à écrire, d'appareils de musculation, de livres et de journaux répartis dans trois cellules de vie, d'études et d'exercices physiques. L'État a été condamné à payer les frais judiciaires de Breivik, soit près de 331.000 NOK (35.850 euros).
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait fuir des milliers d'habitants de Java paniqués

Saône-et-Loire : une adolescente meurt électrocutée avec le chargeur de son téléphone portable

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.