Le tunnel sous la Manche fête ses 20 ans

Le tunnel sous la Manche fête ses 20 ans

DirectLCI

ANNIVERSAIRE - Tour de force industriel, la liaison ferroviaire sous-marine entre la France et la Grande-Bretagne a connu un lancement chaotique. 20 ans plus tard, le projet semble avoir trouvé son rythme de croisière. Retour en vidéo sur ce chantier titanesque.

Ce n'est pas une idée nouvelle. Déjà sous Napoléon, en 1810, le projet d'une liaison franco-britannique est évoqué. Relancée à plusieurs reprises, notamment en 1950, la construction du tunnel sous la Manche débute fin 1987.

Un projet pharaonique de plus de six ans qui va mobiliser 12.000 personnes. A l'aide de onze tunneliers de 1000 tonnes, trois tunnels sont creusés sur une distance de 50 km, soit un pour chaque sens de circulation et un troisième de service. Jamais la construction d'un tunnel sous-marin de cette ampleur n'a été entreprise.

Un chantier ruineux

Un projet qui à un coût. Estimée au départ à 30 milliards de francs, la liaison sous-marine franco-britannique accumule difficultés et retards. Sa livraison, en 1994, s'accompagne d'une facture totale de 100 milliards de francs. Le financement, 100% privé, est notamment assuré par des centaines de milliers de petits actionnaires attirés par un placement jugé sûr. Il s'avérera être un véritable fiasco.

20 ans plus tard et après une restructuration financière, Eurotunnel, concessionnaire de l'ouvrage jusqu'en 2086, retrouve des couleurs. Pour la première fois, l'activité du tunnel a dégagé 101 millions d'euros de bénéfices en 2013. Plus de 10 millions de voyageurs et près de 18 millions de tonnes de marchandises ont, l'an dernier, emprunté le tunnel sous la Manche, qui place le centre de Paris à 2h15 de celui de Londres. 

Plus d'articles