Le Vietnam secoué par des manifestations antichinoises rarissimes

Le Vietnam secoué par des manifestations antichinoises rarissimes
International
DirectLCI
ASIE - Des manifestants antichinois ont incendié plus de dix usines au Vietnam. Des incidents rarissimes, motivés par le déploiement par Pékin d'une plateforme pétrolière dans des eaux revendiquées par Hanoï.

L'appétit territorial de la Chine passe mal auprès de son voisin vietnamien. Le régime communiste a été secoué mardi par une flambée de violence, des manifestants incendiant plus de dix usines estampillées "chinoises". En cause : le déploiement par Pékin d'une plate-forme pétrolière offshore en mer de Chine. Dans des eaux revendiquées par Hanoï.

A l'issue de ces heurts, quelque 500 émeutiers ont été interpellés mercredi, "pris en flagrant délit de pillage, de vol et d'incendie des usines", a assuré la police de la province de Binh Duong, où la zone industrielle a été ravagée. Il a fallu attendre le déploiement de la police antiémeutes pour que le calme revienne. Mais la tempête pourrait vite revenir dans les rangs des manifestants qui veulent voir revenir dans le giron du Vietnam les Paracels et les Spratleys. Deux archipels où les fonds marins sont riches en pétrole, et qui constituent d'importantes voies maritimes internationales.

Des manifestations vues d'un bon œil

Problème : la Chine lorgne également dessus. Les tensions bilatérales ont augmenté depuis l'annonce, début mai par Pékin, du déploiement d'une plateforme de forage pétrolier dans la région. Une décision "illégale" pour le Vietnam qui, après avoir exigé que la plateforme soit retirée, a envoyé des navires de guerre dans la région. Certains auraient été attaqués par la flotte chinoise, accuse Hanoï. Sur la seule journée de mardi, "des navires vietnamiens ont percuté 169 fois des bateaux chinois", a répliqué la porte-parole de la diplomatie chinoise.

Un face-à-face inconcevable il y a encore quelques années entre ces deux partenaires économiques. Mais le vent a tourné au Vietnam : croissance en berne, explosion de l'inflation, environ 100.000 entreprises fermées depuis trois ans... Plus que jamais, l'économie de l'ancien "tigre asiatique" grince des dents et pousse les Vietnamiens à descendre dans la rue. Des manifestations habituellement réprimées par le régime communiste d'Hanoï mais qui, dirigées contre Pékin, seraient cette fois vues d'un bon œil. Au risque de se laisser déborder.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter