World Press Photo récompense "Crying in the border", le cliché d'une jeune Hondurienne à la frontière américaine

International
PHOTO - Le prestigieux prix World Press Photo récompense les clichés qui ont marqué l'actualité. La photo de l'année 2018 y illustre la politique migratoire des États-Unis.

"Crying on the Border". Le nom du cliché ne vous dit peut-être rien. Mais l'image, elle, a fait le tour du monde. La 62e édition du World Press Photo a récompensé une photographie de John Moore. Prise le 12 juin 2018, elle présente Yanela Sanchez, une petite Hondurienne de 2 ans en pleurs, arrêtée avec sa mère par une patrouille à la frontière américano-mexicaine. Un cliché qui expose la politique migratoire "tolérance zéro" de Donald Trump à l'égard des familles de migrants et de réfugiés. 


Une image qui avait tellement fait parler que les autorités douanières américaines avaient précisé que Yanela et sa mère ne figuraient pas parmi les migrants séparés de leurs enfants à leur arrivée aux États-Unis. Les juges du prix ont expliqué que ce cliché avait été d'"une violence d'un autre type, une violence psychologique."

Ce n'est pas la première fois que le World Press Photo récompense un cliché autour de la question migratoire. En 2016, une photographie montrant une famille de migrants traversant la frontière serbo-hongroise avait remporté le prix de la photo de l'année. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter